Live News

Quatre maisons détruites par le feu à Sainte-Croix : «Noun pass dan sok», confie une des sinistrés

Le lieu du sinistre. La maman et ses petits enfants ont tout perdu.
  • 15 membres d’une famille, dont sept enfants, n’ont plus de toit

À Sainte-Croix, il ne reste plus rien des quatre maisons ravagées par le feu lundi.  Marie Théodore et les siens sont anéantis. Aujourd’hui, ils n’ont plus de toit et lancent un appel à l’aide.

Cela fait cinq jours que la famille Théodore, à Caro Calyptus, Sainte-Croix, a tout perdu. Un violent incendie survenu le 21 novembre dernier a détruit quatre modestes maisons, toutes desservies par un seul compteur électrique. Celle des Théodore, dans laquelle vivaient 15 membres de la famille, y compris sept enfants âgés d’un an à 15 ans, n’a pas été épargnée. Marie Théodore, 50 ans, lance un appel à la générosité. Cette femme au foyer et son époux Roland, aide-chauffeur, occupent un lopin de terre à Caro Calyptus depuis des années. « J’ai quatre filles. Trois d’entre elles, qui ont chacune leur famille, ont bâti leur maison en tôle dans la même cour », relate-t-elle. 

Revenant sur ce lundi fatidique, elle indique s’être absentée de chez elle pour se rendre à la capitale.  « J’ai reçu Rs 25 000 de la part d’un proche. Je suis partie à une banque à Port-Louis pour un dépôt, mais on m’a dit de repasser le lendemain. Je suis donc rentrée à la maison vers 16 heures avec l’argent, que j’ai mis de côté », nous explique-t-elle.

Peu après son arrivée, ses petits-enfants et elle ont été interpellés par l’odeur d’une fumée. « J’ai cru alors qu’il y avait des gens qui brulaient leurs effets non loin de là », dit-elle. Puis,  ils se sont vite rendu compte que la fumée provenait de leur cour. « Enn zenfant inn all geter, linn revini li dir difer dans lakaz », explique Marie. Sans perdre un seul instant, avec son époux, ils ont évacué les enfants de la maison, puis ils ont essayé d’éteindre le feu. «  Dife inn pran par derriere, pa konner kouma. Enn sance pa ti ena personn dans sa lakaz la. Monn tir gaz », précise Marie. 

Ils ont tenté de pénétrer dans la maison en flammes pour retirer d’autres objets, mais n’y sont pas parvenus. « Il y avait des vêtements entassés dans une pièce. Le feu s’est vite propagé. Nou finn rod rentre me enn la fime nwar pe sorti, pa truv nanier », ajoute la quinquagénaire,  dont les proches avaient entretemps appelé les pompiers. «  Enn bonbon gaz finn eklater », poursuit-elle. Le couple, impuissant face à ce feu dévastateur qui détruisait leur maison, s’est résolu à évacuer les lieux. Les sapeurs-pompiers sont parvenus à circonscrire le feu.

«  Nepli ress nanier. Ler sa difer la pe vini, mo pann gagn letan prand kass. Tou inn briler », confie Marie. Anne, sa fille de 27 ans, est aussi sous le choc. « J’étais au travail quand j’ai appris pour cet incendie. Nous avons tous perdu, lits, armoires, vêtements, provisions, tous nos objets de valeur, mais l’important, c’est que les enfants se portent bien. Mon bébé d’un an a été admis à l’hôpital, mais il va bien. Il est de retour avec nous. Noun pass dans sok », confie-t-elle.

Devant l’urgence de leur situation, Marie et toute sa famille n’ont pas le temps de s’apitoyer sur leur sort. « On essaie de terminer une  maison pour passer la nuit avec les enfants. Nous bénéficions de la générosité de quelques habitants du quartier en ce qui concerne la nourriture », explique-t-elle.

Toutes les contributions sont les bienvenues. Pour aider ces familles, il faut appeler sur le 5735 2403, 5737 9362 ou le 5717 9216.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !