Faits Divers

À Quatre-Bornes : une collégienne de 17 ans meurt après une chute chez son ami

Yajna. Photo publiée avec le consentement d’Adil, le père de Yajna.

Une mère accablée. Un père triste qui n’a pas de mots pour s’exprimer. Leur vie a basculé après le décès de leur fille. Leur « ange » Yajna, 17 ans, a rendu l’âme le dimanche 4 novembre suite à une lourde chute au domicile de son ami le 28 septembre dernier.

Pleurs et tristesse envahissent l'atmosphère chez la famille Iranah à Hollyrood, Vacoas. Les funérailles de Goomeshwaree Iranah, Yajna pour les proches, ont eu lieu lundi à 11 heures. Plusieurs proches et amis sont venus pour rendre un dernier hommage à cette adolescente de 17 ans qui faisait honneur à sa famille.

En effet, c’est le 28 septembre dernier que Yajna s’est rendue chez son ami à Quatre-Bornes pour un group work. Personne ne comprend comment à un moment donné, elle a fait une chute du premier étage. Grièvement blessée, l’adolescente a été transportée d’urgence à l’hôpital Victoria de Candos où elle a été admise. Après un mois à l’Intensive Care Unit (ICU), Yajna Iranah a, malheureusement, poussé son dernier soupir. Selon le rapport de l’autopsie, la victime est morte suite à une pneumonie.

Le père de l’ami de Yajna, chez qui cette dernière s’était rendue, a expliqué à la police que le vendredi 28 septembre, lorsqu’il est retourné à la maison, il a constaté que la porte était fermée. « J’ai alors frappé à la porte. Au même moment, j’ai entendu un bruit. J’ai alors vérifié à l’extérieur de ma maison. Et j’ai vu la fille sur le sol avec des blessures. Elle était venue réviser pour les examens. » Contacté, il n’a pas souhaité commenter l’affaire.

Priya, la mère de Yajna, est accablée. C’est Adil, le père de Yajna qui s’est confié au Défi Quotidien. « Yajna s’est rendue chez son ami pour un group work. Depuis qu’elle a été admise à l’hôpital, elle n’a pas pu me donner une explication claire, car elle était souffrante. J’ignore comment elle est tombée du premier étage. Ma fille fréquentait un collège d’État des basses Plaines-Wilhems et elle était en Lower VI. Elle était une fille brillante et voulait devenir enseignante. Je suis triste. Je n’ai pas de mots pour m’exprimer. Tout a basculé. On a perdu notre ange. Yajna va beaucoup nous manquer », se désole Adil.

La police de Quatre-Bornes poursuit son enquête.