Faits Divers

À Quatre-Bornes: Il coince deux bandits avec sa voiture contre un mur

Luchmun Luckhoo, l’un des agresseurs de la femme, est connu des services de police.
Il n’a pas hésité à endommager son véhicule pour empêcher la fuite de deux malfaiteurs qui venaient d’agresser une passante pour la voler. Dans l'après-midi du samedi 26 septembre, alors qu'il roulait sur la route St-Jean, Quatre-Bornes, Kamal (prénom fictif) aperçoit deux individus à motocyclette qui s'attaquaient à une femme. Il est environ 17 h 15, lorsque les malfrats, sous prétexte de demander des renseignements, ont arraché la chaîne de la femme de 48 ans. « Weh corék la ? » C'est ce qu'a lancé l’un des malfrats à la victime, avant de passer à l'acte. Mais les deux suspects, qui ont été arrêtés, samedi soir et qui demeurent en détention, ne savaient pas que Kamal ne comptait pas les laisser partir impunément. Il fait demi-tour avant de changer de voie afin de poursuivre les voleurs présumés, dont Luchmun Luckhoo, 35 ans, connu des services de police. Arrivé à leur hauteur à la jonction des avenues Bernardin-de-St-Pierre/Sir-Virgil-Naz, Kamal coince la motocyclette des voleurs contre un mur. Lors de cette tentative d’interception des suspects, la voiture de Kamal a subi d’importants dégâts et les deux suspects ont été blessés. Ils ont tous deux perdu connaissance pendant quelques minutes. L'un d'eux avait toujours entre ses doigts la chaîne qu’il a arrachée du cou de la victime. Lorsque les deux compères retrouvent leurs esprits, ils convainquent les badauds présents qu'ils avaient été victimes d'un accident. Un individu à bicyclette a même offert son vélo à l’un des suspects pour qu'il se rende à l'hôpital. Cependant, les deux compères ont pris la fuite, après avoir été photographiés par Kamal. Des membres du public ont alerté la police, et le sergent Seewoo de l'Information Room de la police a enclenché les recherches. Entre-temps, le SAMU est alerté, mais à l'arrivée de l'ambulance, l'autre suspect avait également quitté les lieux. Kamal qui avait pris des photos des deux individus les a remises à la police. Lorsque Kamal a expliqué aux badauds présents ce qui s’est réellement passé, la police et les habitants de la localité ont organisé une battue. L'un des suspects a été aperçu dans les alentours d'une école primaire, mais n'a pu être appréhendé. Entre-temps, un camion de dépannage de la police a été mandé sur les lieux. Les experts de la police scientifique ont effectué des prélèvements sur les lieux. Un pendentif en or et une chaîne ont été retrouvés sur place. La police a pu établir que le numéro d’immatriculation de la motocyclette des voleurs était un faux. Kamal s'est dirigé vers le poste de police de Quatre-Bornes où sa voiture et la motocyclette ont été transportées. Les deux véhicules seront soumis à des examens scientifiques, ce lundi matin.

Blessé, il invente une histoire

Vers 18 h 30, soit une heure après s’être enfui du lieu de l'accident, le suspect blessé a téléphoné au SAMU. Il leur a laissé entendre que « mone sapp lor lakaz mone tomber et mone bien blessé ». Il a fourni son adresse et une ambulance du SAMU l'a transporté à l’hôpital. La police est informée et des limiers de la CID de Quatre-Bornes se sont rendus à l’hôpital. Ils ont placé Luchmun Luckhoo, habitant de Cité-Beau-Séjour, en état d'arrestation. Deux sentinelles ont été postées sur place. Kamal a positivement identifié les deux suspects, dimanche matin.
[panel contents="Lutchmun Luckhoo, 35 ans, est connu des services de police. Il est l’un des agresseurs du détenu Steeve Labonne, assassiné à la prison de GRNO, le 11 juillet 2005. Une bagarre, ayant pour toile de fond un trafic de drogue, avait éclaté ce jour-là. Steeve Labonne avait reçu pas moins de 45 coups de couteau. Le poignet gauche de la victime était presque sectionné. Huit doses d'héroïne ont été retrouvées dans sa bouche lors de l'autopsie." label="Le suspect Luckhoo condamné pour assassinat" style="info" custom_class=""]
[row custom_class=""][/row] [blockquote]Au Défi Quotidien, il a déclaré : « Mo ti pé ale bazar quand  monne trouv banla risse la chaine madam la, mone suiv ban voleur. » [/blockquote] La police a récupéré le médaillon volé, mais pas la chaîne en or.
Related Article

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • Finnovation-AI-FinTech-Industry 4.0