Live News

À Quatre-Bornes : Égaré après une déviation, il se fait dépouiller par un policier

La victime dit craindre pour sa sécurité.

Assad, 38 ans, dit craindre pour sa sécurité. Ce père de famille, établi en Angleterre, est de retour au pays pour des démarches administratives pour son passeport. Deux jours après son arrivée à Maurice, soit dans la nuit du 8 octobre dernier, il a été surpris par quatre individus alors qu’il a perdu sa route, à Quatre-Bornes. Sa sacoche contenant la somme de Rs 50 000 a été dérobée. Parmi les suspects, se trouve Davisen M., 22 ans, un officier de la Special Mobile Force. Arrêté, le jeune policier a été contrôlé positif à l’alcootest.

Le policier interpellé lors  de cette nuit la.
Le policier interpellé lors de cette nuit la.

« Je garde un très mauvais souvenir de mon passage dans mon pays natal. » C’est avec beaucoup de déception et de désolation qu’Assad s’exprime. Cela fait 18 ans déjà depuis qu’il a mis le cap sur l’Angleterre où il exerce comme infirmier. Le 6 octobre dernier, il est revenu au pays et a posé ses bagages à Grand-Baie. « Je suis venu seul, car j’ai des démarches administratives à faire pour mon passeport. » Cependant, vendredi dernier, il a appris une mauvaise nouvelle. « Mon oncle qui vit en France est décédé. Ensemble, avec d’autres membres de la famille à Maurice, nous avons décidé de nous rendre chez lui à Vacoas où sont dites les prières suite à ses obsèques », nous explique-t-il.

Ce mercredi 8 octobre, il est arrivé chez la famille à Vacoas vers 19 h 30. Deux heures plus tard, soit à 21 h 30, il a repris la route pour se rendre dans le Nord de l’île. « J’ai emprunté l’ancienne route en passant par Quatre-Bornes. Je me souviens que cette route va donner sur l’église de Saint-Jean et sur l’autoroute », poursuit-il. Toutefois, en cours de route, peu après le marché de Quatre-Bornes, il voit un homme qui se tient près d’un panneau. « Il faisait signe qu’il y avait une déviation et m’a indiqué une route à gauche que j’ai dû suivre. Mais comme je ne connais pas les autres routes latérales, je me suis vite égaré. » 

Espérant trouver une sortie, Assad a fait marche arrière. « Mo pa pe konn semin. Ler mo pe roule mon trouv enn bann tifi dezwa. Zot zenn. Mo pann aret ek zot. Pli devan ti ena enn madam pli aze ki pe vini. Monn aret avek li. Mo pe dir li si li kapav ed mwa. Linn panse mo pe rod so servis. Monn dir li non. Monn demann li semin pou al ver Port-Louis parski monn perdi », se souvient l’infirmier.

Au même moment une voiture s’est arrêtée à sa hauteur. À son bord, il y avait quatre individus. « Sofer la ti paret sou, linn dir mwa : ki to pe fer la twa. To pa gagn drwa koz ek sa bann kalite dimounn la twa. Enn parmi inn dir mwa bouze, CID sa. Me madam la avan li ale, linn dir mwa, fos pa CID sa », se souvient-il. 

Assad a vite réalisé que la voiture avec les quatre occupants s’était arrêtée quelques mètres plus loin. « Cette fois, c’est moi qui me suis arrêté pour leur demander mon chemin, étant donné que je croyais qu’ils étaient des officiers de police. Les quatre sont descendus et m’ont injurié. Trois d’entre eux, dont le chauffeur, se tenaient près de ma portière alors que le quatrième se tenait du côté passager. Les vitres étaient baissées. Alors qu’ils me maltraitaient, l’individu qui se trouvait du côté passager a pris ma sacoche sous mon siège. Par la suite, ils m’ont dit de circuler. Je n’ai pas osé les tenir tête, car je pensais qu’ils avaient peut-être des armes tranchantes sur eux. Ma sacoche contenait la somme de Rs 50 000 », déplore Assad.

Les quatre individus ont vite démarré en laissant la victime sur place, sans même lui donner des explications. « Monn bizin rod simin mo mem. Monn ariv statyon bobasin. Monn dir zot kinn ariv mwa. Zot dir mwa bizin retourn statyon katborn mem. Monn inform enn kouzin kinn vinn zwen mwa, monn suiv li », nous relate Assad. 

Mais avant de se rendre au poste de police de Quatre-Bornes, Assad a décidé de vérifier dans des restaurants de la ville des fleurs. « Je m’étais dit peut-être, qu’ils allaient dépenser cet argent en boissons et nourritures. Effectivement, j’ai retrouvé la voiture garée en face d’un restaurant. Le jeune homme, qui était au volant, était ivre sur le siège du passager. Je me suis approché de lui pour lui dire où était mon argent et que je sais qu’il s’était fait passer pour un agent de la CID. Linn dir mwa non. Monn lev lavwa, lerla ena dimounn dan restoran finn sorti », poursuit notre interlocuteur. 

Entretemps, la police de la ville a été alertée. Les policiers ont intercepté le jeune homme. Il s’avère que c’est un soldat de la SMF qui était, en plus, sous l’influence de l’alcool. Les trois autres occupants ont été conduits au poste de police. Deux ont été relâchés. L’autre suspect, qui avait volé la sacoche, a été arrêté.

Détenant un casier judiciaire vierge, le jeune homme a soutenu n’avoir rien pris pour la victime et qu’il ne faisait qu’accompagner ses amis. Bref, le policier ivre et son ami qui a volé la sacoche ont été inculpés. 

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !