Xplik ou K

Quartier-Militaire : des carcasses de véhicules abandonnées source de nuisance

carcasses de voitures Des carcasses de voitures abandonnées sur le terrain à Quartier-Militaire.

À Vuillemin, Quartier-Militaire, non loin d’une station-service, plusieurs carcasses de véhicules ont été abandonnées, nous informe Avinash, un habitant de la région.

«Cette activité à laquelle s’adonne cet homme est illégale et la personne qui jette ces carcasses et autres débris de véhicules fait du commerce de pièces détachées à partir de vieux véhicules. Dans la localité, cela pose problème puisque ce dernier jette ses ordures où bon lui semble et sur n’importe quel terrain sans aucune permission des propriétaires. Parfois ce sont de gros véhicules », dit le jeune homme.

Ce dernier fait aussi ressortir que sa mère est responsable d’une école préprimaire dans cette même région. « Ces véhicules sont un véritable eye-sore. De plus, il y a une mauvaise odeur qui se dégage. Nous supposons que c’est une odeur d’huile usagée. Ces carcasses de véhicules bloquent souvent l’accès de l’école et sont aussi un danger pour ceux empruntant cette route. Les enfants ou parents peuvent se blesser. Plusieurs personnes de la localité ont déjà consigné des plaintes à ce propos, mais rien n’a changé. J’ai moi-même consigné des plaintes à plusieurs reprises à la police de l’Environnement mais aussi à la Citizen Support Unit (CSU) qui a référé le cas au conseil de district de Moka/Quartier-Militaire. Selon les informations que j’ai reçues, le conseil de district a servi un papier au responsable pour le convoquer pour des explications mais il ne s’est jamais présenté », dit Avinash.

Contacté pour lui informer du cas, Vijay Bussawon, président du conseil de district de Moka, explique que ce cas a été référé en cour. « Nous avons effectivement servi un papier au principal concerné. Toutefois si la personne s’était présentée à la convocation les choses auraient pris une tout autre tournure. Cependant ce n’est pas le cas et nous avons été obligés de référer le cas en cour, mais les procédures prennent un certain temps », a expliqué le président du conseil de district.

  • Made for more