Live News

P.V. Rao, CEO de la SBM Bank (Mauritius) Limited : «Maurice, une alternative aux marchés sud-africain et kényan»

P.V. Rao

L’India-Africa Entrepreneurship and Investment Summit démarre ce vendredi, à l’hôtel Hennessy Park. L’événement réunira 150 personnalités du monde des affaires de l’Inde, l’Afrique, l’Europe et Maurice. L’objectif est d’établir un réseau solide entre les financiers, les prestataires de services et, surtout, les entreprises voulant investir en Afrique ou en Inde. La SBM Bank (Mauritius), deuxième plus grande banque du pays, est le principal sponsor de cet événement, le premier du genre. Son CEO, Parvataneni Venkateswara Rao, affirme que Maurice dispose d’un grand potentiel sur le continent.

Quelle lecture faites-vous de l’intérêt croissant pour les services financiers et bancaires en Afrique ?
L’expansion en Afrique et ailleurs est devenue une stratégie-clé pour le développement et la croissance économique de Maurice. Nous croyons fermement que le commerce interafricain augmentera de façon significative.  Chaque banque en Afrique aura son rôle à jouer. Il y a un besoin urgent de combler le déficit de financement qui a pris forme après le départ de grandes banques globales du continent. Au fil des années, notre secteur des services financiers a acquis l’expérience nécessaire qui, combinée avec nos (avantages) géographiques et culturels, et nos liens historiques, font de Maurice un partenaire stratégique dans le corridor Asie-Afrique.

Pourriez-vous faire le point sur la stratégie régionale et internationale de la SBM Holdings ? 
En tant que groupe, la SBM est bien placée pour être un acteur majeur dans la région. Le groupe opère en Inde depuis le 1er décembre 2018 sous une « Wholly Owned Subsidiary Licence ». Au Kenya, depuis l’acquisition d’une sélection d’actifs et passifs de la Chase Bank Limited (en liquidation), nous sommes devenue une banque dans le Top Tier 2 au Kenya, avec quelque 60 branches et 600 employés. SBM Seychelles a démarré ses opérations récemment (lundi 12 août). SBM Madagascar est présente dans les principaux endroits d’affaires. Et la SBM Bank (Mauritius) Limited est bien placée sur le marché local. Elle a la possibilité de capitaliser sur le potentiel synergique du groupe pour accroître sa part de marché dans des segments spécifiques incluant le Retail, SME, Corporate Banking et Private Wealth Management, entre autres.

Quelle est votre appréciation du positionnement de Maurice dans ce corridor Afrique-Asie dont vous faites mention?
Depuis quelques années déjà, la vision du gouvernement a été de transformer Maurice en une plateforme financière reliant les affaires africaines et asiatiques. Les mesures prises ont fait du pays un centre financier international solide, lui permettant d’être la plateforme idéale connectant les continents asiatique et africain. Maurice faisant partie de l’Afrique, le pays est stratégiquement situé en tant que centre pour faciliter les investissements asiatiques et le commerce avec l’Afrique. D’ailleurs, Maurice dispose de traités de non-double imposition fiscale avec un certain nombre de pays de même qu’un cadre régulateur efficient et une réputation en matière de protection de l’investissement et la bonne exécution des droits de propriété. Des compagnies incorporées à Maurice peuvent tirer bénéfice de tous ces avantages.

Comment, précisément, profiter de ces avantages ? Est-ce que le centre financier mauricien peut devenir une alternative aux marchés sud-africain et kényan ?
Nous faisons partie des blocs tels que le Common Market for Eastern and Southern Africa, la Southern African Development Community et avons des accords de partenariat économique qui offrent de nombreux avantages liés au commerce. Considérons le fait que le flux d’affaires entre l’Asie et l’Afrique évoluera de manière positive. Si on tient compte des épargnes excédentaires, de l’expertise reconnue du continent africain, d’une hausse continue dans le commerce et des besoins en investissements, de même que d’un grand manque de financement dans une Afrique riche en ressources, on peut effectivement affirmer que notre secteur des services financiers a un potentiel énorme à l’avenir pour devenir l’alternative.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • Oeudor