Xplik ou K

Propriétaire d’une maison de la NHDC : il ne souhaite plus que son ex-gendre soit co-acheteur

nhdc Le retraité avait fait l’acquisition d’une maison NHDC en 2004. (photo d’illustration).

Yves Gaëtan Bolaram, un habitant de St-Pierre de 69 ans, veut avoir des éclaircissements par rapport à une maison de la NHDC qu’il dit avoir achetée en 2004. Son souci : sa fille et son gendre, qui s’étaient portés garants pour l’acquisition, ont divorcé.

Yves Gaëtan Bolaram explique que sa fille et lui avaient obtenu une maison de la NHDC depuis 2004. « Cependant, dit le retraité, c’est moi seul qui me suis acquitté des frais requis, alors que mon gendre et ma fille en étaient les garants. Ils ont divorcés depuis cinq ans. Je souhaite donc que le nom de mon gendre soit enlevé de l’acte de propriété de la maison.» « J’ai fait le va-et-vient à la NHDC, mais en vain et je ne sais plus vers qui me tourner », se désole le vieil homme.

La notaire Varuna Punchoo répond : « Il faut savoir si la fille et le gendre sont les garants du prêt bancaire ou les co-acheteurs de la maison. Il faudra consulter le contrat avant de pouvoir se prononcer. Être garant d’un prêt et être co-acheteur, ce sont deux choses totalement différentes. S’il s’avère que le gendre et la fille sont co-acheteurs, il faudra consulter le gendre pour savoir s’il veut vendre sa part à son ex-femme. Il n’est pas possible d’enlever son nom du contrat à condition d’avoir son accord. Il faut aussi examiner le jugement de divorce au cas où il est fait mention des biens du couple avant leur procédure de divorce. » 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • A loan with perspective