Live News

Propreté des plages : la Beach Authority pourra mettre les pollueurs à l’amende

Les pollueurs seront sanctionnés avec l'amendement de la loi.

Des officiers de la Beach Authority pourront servir des contraventions à ceux qui salissent les plages. Mais avec un total de 129 plages publiques pour huit Beach Enforcement Officers, la tâche risque d’être ardue. 

L’annonce a été faite par le Premier ministre et ministre des Finances, Pravind Jugnauth, dans son discours budgétaire le lundi 10 juin. La Beach Authority Act sera amendée pour permettre aux Beach Enforcement Officers de la Beach Authority de « serve notice to littering offenders on public beaches ». Cela signifie qu’un pouvoir de sanction sera conféré à l’organisme. L’objectif : dissuader le public de jeter des ordures sur les plages. 

D’après des informations disponibles sur le site de la Beach Authority, le pays compte 129 plages publiques. Sauf que la Beach Authority ne dispose que de huit Beach Enforcement Officers. Avec une superficie totale de 326,43 hectares de plages publiques, soit l’équivalent de 466 terrains de foot (FIFA), cela revient à une soixantaine de terrains de foot par officier. 

Au niveau de la Beach Authority, on affiche l’optimisme, précisant que deux solutions sont à l’étude. La première est le recrutement de Beach Enforcement Officers supplémentaires. « Il y a une seconde option qui figure dans la série de propositions que nous avions remise dans le passé au ministère de l’Environnement. Il s’agissait de conférer au directeur de la Beach Authority la prérogative de désigner des membres du personnel, qu’ils soient issus de l’inspectorat, du département technique ou de l’administration, et de les mandater pour verbaliser les contrevenants », explique Dhuneeroy Bissessur, directeur de la Beach Authority. 

Agir sur-le-champ 

Actuellement, pour verbaliser un contrevenant, les Beach Enforcement Officers doivent solliciter l’assistance des policiers ou des membres de la National Coast Guard (NCG). Une situation qui ne serait pas toujours évidente au quotidien pour les officiers, selon Dhuneeroy Bissessur. Pour cause, les actes de vandalisme et les vols sur les plages publiques sont légion. « Lorsqu’un de nos officiers constate un délit, le temps d’appeler la police ou la NCG et d’attendre que celles-ci arrivent, il est parfois déjà trop tard. Mais avec le soutien que nous accorde le Premier ministre, nos officiers pourront agir sur-le-champ. Le travail qui les attend est certes énorme mais ils seront plus efficaces », ajoute le directeur de la Beach Authority. Il exprime aussi le souhait de pouvoir intervenir manu militari dans les cas de structures illégales sur les plages. 

Autre mesure budgétaire : la Beach Authority pourra solliciter l’aide du secteur privé, notamment les hôtels du littoral, en vue de nettoyer et d’embellir les plages. Six plages seront concernées dans un premier temps : Flic-en-Flac, Grand-Baie, Péreybère, Mont-Choisy, Blue Bay et Belle-Mare. Dhuneeroy Bissessur souligne qu’une série de réunions sont prévues avec les parties concernées. 

Outre les plages, la Beach Authority a aussi eu la responsabilité de veiller à ce que les lagons soient propres. Elle dispose déjà d’une enveloppe de Rs 5 millions pour mener à bien cette mission. « Actuellement, nous sollicitons l’aide de la NCG, de la Special Mobile Force ou encore d’organisations non gouvernementales. À l’avenir, nous étudions la possibilité d’acquérir un équipement spécial à travers lequel nous pourrons le faire nous-mêmes », conclut-il. 

Rs 120 M par an pour le nettoyage

Le maintien de la propreté des plages coûte Rs 120 millions à l’État chaque année. C’est la Solid Waste Division du ministère de l’Environnement qui décerne les contrats. Actuellement, six sociétés s’occupent du nettoyage des 69 plages publiques à travers le pays : Maxi Clean Co. Ltd, Mauriclean Ltd, Atics Ltd, Compagnie Régionale de Services et de l’Environnement Ltée, Norba Nettoyage Ltée et Keep Clean Ltd. Quant aux 60 plages restantes, c’est la Field Services Unit du ministère des Administrations régionales et la Beach Authority qui s’en chargent.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !