Live News

Propositions sur la réforme électorale : réactions des membres des partis politiques

La conférence de presse de Pravind Jugnauth n’a pas rassuré les sceptiques. Pour eux, le gouvernement est dans l’obligation de revoir sa copie. Le Parti mauricien social-démocrate (PMSD) est allé plus loin. Pour ce parti, l’ébauche de la réforme électorale présentée par Pravind Jugnauth vendredi après-midi est la preuve qu’il y a une ligne de communication entre le Mouvement socialiste militant (MSM) et le Mouvement militant mauricien (MMM). 

Selon Kushal Lobine, porte-parole du PMSD, Paul Bérenger avait déjà énoncé les grandes lignes de la réforme. Et Pravind Jugnauth ne lui a rien appris aujourd’hui.

« Tout ce que Pravind Jugnauth a dévoilé aujourd’hui au grand public, les mêmes choses ont été déjà énoncées par Paul Bérenger lors de trois conférences de presse.  Li paret ki MSM et MMM ti déjà ena tou bane échanges de copies et correspondances. Bref, c’est un non-event », a déclaré Kushal Lobine

Arvin Boolell, lui, accueille favorablement le seuil de 10% pour être éligible à la proportionnelle. De même que les mesures proposées pour une meilleure représentativité féminine au Parlement. Par contre, selon le député travailliste, la réforme ne va pas corriger la représentativité d’un parti au Parlement ni celle d’une communauté. 

Ashok Subron, lui, pense que les pourparlers doivent continuer pour améliorer le texte de loi proposé. « Nous demandons à tous les partis politiques, incluant celui de l’Alliance Lepep, à ne pas adopter une position rigide », a lancé Ashok Subron. 

Le MMM devrait faire connaître ses contre-propositions ce dimanche, lors du congrès-anniversaire du parti.