Live News

Proposition de censurer les réseaux sociaux : l’opposition MMM-PMSD-Reform Party-Bodha menace de descendre dans la rue

« C’est révoltant, inacceptable, inconcevable, grave, révolte nationale, une loi dictatoriale ».Tels sont les termes utilisés par le groupe d’opposition Mouvement militant mauricien (MMM), Parti mauricien social-démocrate (PMSD), Reform Party et Nando Bodha, pour qualifier la proposition du régulateur mauricien des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) de censurer les réseaux sociaux et les services de messagerie. Si cette proposition est retenue, les contenus seront décryptés, analysés, stockés et censurés.

Le leader de l’opposition et leader du PMSD, Xavier-Luc Duval, Paul Bérenger, Roshi Bhadain et Nando Bodha, ont, à tour de rôle, pris la parole lors d’une conférence de presse, à l'hôtel Le Suffren, à Port-Louis, ce lundi 19 avril. Ils ont tous brandi la menace d’une manifestation si cet amendement est voté au Parlement.

Fin de nos vies privées

Il n’y a pas de mots pour décrire l’énormité de la chose, selon le leader de l’opposition Xavier-Luc Duval. « Swa nou bar li o nivo popiler avan lalwa la vote, swa dan lakour », estime-t-il. Il affirme que tous les messages et mails échangés seront sous le contrôle du gouvernement. « Si l’on persiste ainsi ce sera la fin de nos vies privées à Maurice ».

Xavier-Luc Duval indique que « nous participerons pleinement, à 1 000 % à une manifestation, une marche, à une descente dans les rues pour protéger nos vies privées, notre démocratie, et notre pays contre une dictature grandissante », faisant référence à un rassemblement imminent sur lequel s'est penché par la suite Paul Bérenger. Le « Consultation paper » avec l’Information and Communication Technologies Authority est une descente aux enfers, estime Duval.

« Sa pou krehe enn revolt »

« Li bien bien grav seki zot pe prose pou fer. Zot pe fer enn zafer orib. Inakseptab », a pour sa part déclaré Paul Bérenger sur les propositions du gouvernement concernant l'Icta. Il parle d’une « atteinte mortelle à la liberté d’expression ».« Sa pou krehe enn revolt », ajoute Paul Bérenger. C’est pour cette raison que l’opposition, réunie ce lundi, a pris la décision d’organiser une manifestation dans la rue. Si le GM va de l’avant avec ce projet de loi, il affirme que l’affaire sera portée devant la Cour suprême.

« Manière machiavélique de museler la liberté »

Est-ce-que c’est un gouvernement qui agit d’une manière machiavélique de museler la liberté d’expression ?, se demande Nando Bodha, député de l’opposition. « Ce qu’ils essayent de faire n’a jamais été fait dans d’autres pays, il y aura une révolte nationale… » dit-il.

Il appelle ainsi aux Mauriciens à descendre dans la rue pour la manifestation nationale.

« Pe rod legaliz enn sistem hacking par Leta »

Roshi Bhadain, leader du Reform Party, estime, lui, que les autorités « pe rod legaliz enn sistem hacking par Leta ». Il a ainsi expliqué que chaque internaute a un « internet service provider » (ISP), que ce soit MT, Emtel ou MTML.

Selon Roshi Bhadain,  « les autorités veulent mettre un intermédiaire entre le ISP et les réseaux sociaux ». Il ajoute que dans la section 11 du « Consultation paper », on comprend qu’il y aura un « technical toolset ». Le trafic sur WhatsApp ou certains réseaux sociaux est crypté, ajoute Roshi Bhadain, et selon lui, les autorités veulent venir à bout de ce système pour avoir accès à toutes les informations.

Pour lui, les autorités veulent ainsi « intercepter » le trafic de tout un chacun, « décrypter les messages » et aussi les archivés.

Toutes les données seront sauvegardées indique Roshi Bhadain, que ce soit les messages, les vidéos et les photos.  Il explique également que l’Icta parle de « trafic HTTPS », il y a donc une possibilité que les emails soient également concernés. Selon le leader du Reform Party, les « big data » selon contrôlés par le gouvernement, ce qui permettrait de faire du « profilage psychologique » dans le but d’influencer comportement des électeurs.
Réduction sur les factures d’électricité : « ti ‘luzaz’ »

Dans un autre registre, Xavier-Luc Duval a affiché sa satisfaction après l’annonce du Premier ministre vendredi soir, concernant les abonnés du Central Electricity Board bénéficiant du tarif social. Ceux-ci ne paieront pas les factures de mars et d’avril. Selon le chef de l’opposition, Pravind Jugnauth a écouté la demande de l’opposition. « Linn fer enn ti ‘luzaz’ anver bann dimounn o ba de lechel kot zot pe gayn 200 roupie rediksion, ou bien a zero pou bann ki konsom tre peu. Se enn pa dan la bonne direction », avance Xavier-Luc Duval. Cependant, il affirme que la classe moyenne est « lésée ». « Pa ditou finn pran zot an kont dan sa sityasyon la ». 

Réunion d'une commission économie et budget jeudi

Le leader du MMM, Paul Bérenger, a annoncé la mise sur pied d’une commission économie et budget, composé des quatre leaders.  Selon lui, le pays est dans une situation « dangereuse à la veille de la présentation du budget ». La première réunion est prévue jeudi prochain.

  • Health matters

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !