Magazine

Promouvoir la culture mauricienne : le Group La Faya fait danser l’Australie

Promouvoir la culture mauricienne Le groupe connaît un franc succès en Australie.

Ils font vibrer le cœur des Mauriciens en Australie. Pour promouvoir la culture mauricienne, le Group La Faya fait virevolter ses costumes traditionnels à travers le pays des kangourous. Ce, au rythme du triangle et de la ravanne.

Ce n’est pas seulement le cœur des Mauriciens vivant en Australie qu’ils ont conquis, mais aussi celui des Australiens et autres nationalités du pays. Sollicité de toutes parts, le Group La Faya se présente dans les festivals, mariages et autres événements organisés par les ambassades.

Le Group La Faya, qui se compose de dix membres, dont cinq danseuses et cinq musiciens, a vu le jour en 2007. Il se formait alors d’un groupe d’amis passionnés de danses d’origines diverses. À savoir, Maurice, Australie, France, Île de La Réunion. « Le groupe s’est formé lors de mes années universitaires. Nous faisions alors de la danse juste pour le fun. Nous dansions des danses brésiliennes et du sega. De bouche à oreille, nous étions sollicités pour différents événements tels que des mariages et des soirées de Francophonie », explique Jean-Daniel Phaesie, manager et chorégraphe du groupe. 

Ce n’est qu’en 2010 que le groupe officialisera les choses face à une demande grandissante. Unis par leurs mélanges de culture, le groupe d’amis souhaite partager son savoir-faire avec les Australiens. « Nous voulions intégrer davantage Maurice dans ce monde de danse culturelle. » C’est ainsi qu’à travers le Festival de La Bastille à Sydney, Multicultural Festival ou encore Beaujolais à Canberra, le Group La Faya propage la culture du sega dans toute l’Australie.

Jean-Daniel, qui est enseignant et tuteur à l’université, incorpore le sega dans son programme scolaire. «J’organise des ateliers sur la musique mauricienne et tout ce qui l’entoure : les instruments, les costumes, la danse. Nous rencontrons beaucoup de jeunes qui sont nés ici et qui veulent se connecter avec leurs origines. » Jean-Daniel indique que les Australiens sont fascinés par le sega, le rythme, les tenues et la danse. 

Le Group La Faya se veut ambassadeur de la musique locale en Australie. « Je suis régulièrement sollicité pour réaliser des robes de sega ou des costumes. À long terme, nous souhaitons que le sega soit introduit dans les quatre coins du monde à travers nos spectacles. » Le Groupe La Faya prévoit aussi des classes de sega pour les Australiens souhaitant apprendre cette danse ou simplement les Mauriciens souhaitant se perfectionner. 

La troupe cumule les projets alors que Jamino, l’un des membres du groupe, écrit des chansons pour La Faya et pour son groupe de reggae Kool Vibration. Après les célébrations du 14 juillet, le groupe s’est produit récemment au consulat de Maurice en Australie.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !