Live News

Promesse non-tenue: nouvelle colère des fournisseurs de Courts

Les porte-parole des fabricants de meubles se disent outrés par la façon dont ils ont été traités.
C’est de nouveau la colère parmi les petits entrepreneurs qui fabriquent des meubles pour le compte des magasins Courts. « Nous avons été menés en bateau », s’écrient-ils indignés, deux mois après la promesse faite par le ministre Vishnu Lutchmeenaraidoo, qui n’a pas été honorée à ce jour. Cette dizaine de petits entrepreneurs avait cru en la promesse du ministre des Finances. Vishnu Lutchmeenaraidoo avait affirmé que trois institutions bancaires, en l’occurrence la Barclays Bank, la State Bank of Mauritius et la Banque des Mascareignes, avaient accepté de déduire Rs 44 millions de la somme que leur devait Courts, afin de les rembourser ce qui leur était dû depuis plus de six mois. Le ministre avait réuni ces entrepreneurs à son bureau, en présence du ministre des Coopératives et des Petites Entreprises, Sunil Bholah, du secrétaire financier, Dev Manraj, et de l’ancien administrateur de Price Waterhouse, Yogesh Rai Basgeet.

Manifestation

Jouant la carte de la paix sociale, le ministre des Finances avait déclaré qu’il voulait éviter une manifestation où employeurs (menacés de faillite), et employés (menacés de chômage) joindraient leurs voix pour réclamer plus de considération du gouvernement. Depuis, ils ont rencontré l’actuel administrateur, Yacoob Ramtoola, qui leur a dit qu’ils seraient payés, car il y a eu un engagement de la part de son prédécesseur. Or, à ce jour, il n’en rien été. « Cela a été un show devant les caméras de la télévision », fustigent les petits entrepreneurs. Ces derniers avaient déclaré à la télévision, à l’issue de la réunion du 23 juillet, combien ils étaient soulagés de l’intervention gouvernementale après avoir perdu tout espoir d’être remboursés. Trois de leurs représentants, Sen Sewnath de SSS Furniture, Nadeem Bhoyroo de Hamilton Furniture, Mahendev Sunnasse de Pro Manufacturing Ltd, se sont élevés avec force contre ce qu’ils appellent « une supercherie » de la part des autorités. Ils sont d’autant plus remontés qu’il n’y a que Rs 21 millions à rembourser, puisque certains fabricants ont pu récupérer les stocks de meubles qu’ils avaient livrés. Ils ont certes reçu des commandes de la nouvelle direction de Courts pour les ventes de fin d’année. Ils se sont approvisionnés auprès de leurs fournisseurs, espérant qu’ils seraient payés par les trois banques, mais en vain. « Nous sommes endettés jusqu’au cou. Nos fournisseurs ne veulent plus attendre, nous devons payer la MRA et le NPF et nous ne savons plus quoi dire à nos employés qui risquent de ne pas recevoir leurs salaires ce mois-ci. Cela fait neuf mois que nous n’avons rien reçu de Courts", disent-ils. Se disant à bout, ces fabricants de meubles envisagent une action de rue, voire une grève de la faim, avec leurs employés, pour la plupart des expatriés, à leurs côtés.
Related Article
 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !