Projet Metro Express : les résidents de la rue Vandermeersch furieux

Par Najette Toorab O commentaire
La rue Vandermeersch

Les habitants de la rue Vandermeersch sont excédés par rapport aux travaux en cours pour le projet Metro Express.

Des plaintes ont été consignées auprès des autorités, mais aucune réaction de leur part à ce jour. Ils dénoncent le fait que leur droit au repos et au sommeil n’est pas respecté durant la nuit.

Rahim se fait le porte-parole des habitants de la rue Vandermeersch, Beau- Bassin où les travaux du Metro Express sont effectués pendant la nuit. « Les résidents sont excédés par ce bruit nocturne. Notre sommeil est grandement perturbé. Impossible de se reposer, de dormir après une rude journée de travail », fait-il ressortir. Il raconte que les ouvriers commencent à travailler à partir de 23 heures, et ce, jusqu’à 3 heures du matin et qu’ils n’arrivent pas à se reposer.

« La nuit est faite pour dormir ! Nous travaillons le jour. Mes parents sont très âgés, j’ai un enfant de deux ans qui ne cesse de pleurer toute la nuit. Cela dérange aussi mon aîné qui est en Lower 6, il révise jusqu’à fort tard et ne peut pas dormir à cause du bruit de ces machines », explique-t-il. C’est pour cela que les habitants demandent aux médias de dénoncer ce mépris et cette violation de leurs droits fondamentaux.

Rahim soutient que les autorités et le ministère des Infrastructures publiques chargés de superviser ces travaux font la sourde d’oreille. « Jeudi dernier, je suis sorti pour expliquer aux ouvriers et responsables du chantier que ce n’est pas possible de subir un tel vacarme chaque soir », tonne-t-il. Un policier présent sur les lieux lui aurait alors dit qu’il devait se montrer patient. « Comment être patient quand on est privé de sommeil ? Le lundi 16 avril, toutes les lumières du quartier étaient allumées, mais personne n’est sorti, car nous savions que cela ne valait plus la peine de protester», fulmine-t-il.

Les habitants fustigent le mépris affiché par les autorités par rapport à ces inconvénients. « Ni le ministère des Infrastructures publiques ni la mairie de Beau-Bassin/Rose Hill n’a jugé bon nous avertir quand ces travaux auraient lieu », affirme Rahim. Et d’ajouter qu’aucune ‘Notice’ n’a été émise ou affichée pour avertir les habitants du quartier. Les habitants déplorent le manque de communication absolu. « Sommes-nous devenus des citadins de deuxième catégorie à qui on n’ose pas parler. Ne peuvent-ils pas nous avertir de ces inconvénients anormaux ? »

Le maire de Beau Bassin/ Rose Hill Ken Fong Suk Hoon a été sollicité par la rédaction pour ce problème qui perdure. «Actuellement, je préside plusieurs comités afin de trouver une solution. J’ai adressé ce problème au ministère concerné et nous essayons de voir comment le résoudre. Je suis solidaire de mes citadins », dit-il.

Il indique toutefois que les travaux se font uniquement deux ou trois fois par semaine et que d’après le rapport du Central Electricity Board, les plus gros travaux ont déjà été effectués et ce sont uniquement les travaux de câblage qui se font durant la nuit, à cause de la forte circulation le matin. « J’évoquerais de nouveau ce problème de bruit, lors du comité de lundi prochain », promet le maire.

La rédaction a essayé d’entrer en contact avec Dev Beekharry, responsable de communication du projet Metro Express, par rapport à ce sujet, mais ce dernier est resté indisponible.