Projet hôtelier à Pomponette : le MMM réclame un Select Committee sur les risques de noyade

Par Vijayan Ayassamy O commentaire
MMM

Les risques accrus de noyade à Pomponette exigent la mise en place d’un Select Committee sur le projet hôtelier dans cette région. C’est la requête exprimée par Paul Bérenger, leader du Mouvement militant mauricien (MMM) lors d’une rencontre avec la presse ce samedi 12 mai à l’hôtel Henessy Park, Ebène.

« Je ne comprends pas le choix d’un tel emplacement pour un hôtel cinq-étoiles », a indiqué Paul Bérenger. Les risques de noyades sont, selon lui, si énormes qu’ils justifient la mise en place d’un Select Committee avec la participation de députés de divers partis, d’ONG, de promoteurs et de consultants. « Le problème de Pomponette est très sérieux et je m’attends à ce que le gouvernement mesure son ampleur et accepte cette proposition », a-t-il dit. « Il y a eu tellement de cas de noyade à cet endroit qu’on en a perdu le compte. Je me rappelle qu’en 1968, sept étudiantes du Queen Elizabeth College et un maître-nageur, avaient disparu à Pomponette. Imaginez l’impact que cela aura sur l’industrie du tourisme si un touriste s’y noie. »

Le leader du MMM a évoqué un rapport Environmental Impact Assessment (EIA) daté de janvier 2007 du consultant des promoteurs du projet hôtelier, Gibb Mauritius. Celui-ci recommande l’aménagement de deux zones pour la nage (swimming/dipping) et une surveillance permanente. De plus, le consultant recommande qu’une embarcation de sauvetage soit disponible à tout moment.

Tarifs du CEB

Paul Bérenger a aussi abordé une recommandation officielle pour une hausse du tarif du Central Electricity Board (CEB). Il a circulé des documents émanant d’un Joint Technical Committee du ministère de l’Agriculture. Lesdits documents font état d’une recommandation du Restricted Negotiation Committee portant sur une hausse minimale de 10 sous par kilowatt-heure qui serait reportée sur les consommateurs. Des revenus additionnels de Rs 256 millions attendus de cette hausse seraient alors partagés aux planteurs de canne à sucre.

Le leader mauve souhaite des débats dépolitisés sur le Human Tissue (Removal, Preservation and Transplant) Bill, mardi prochain à l’Assemblée nationale. « Je demande qu’on garde l’esprit ouvert sur d’autres amendements au texte de loi à la lumière des débats sur le sujet. Il nous faut des débats dépolitisés afin d’avoir une meilleure législation », a-t-il déclaré.