Live News

Projet de loi sur le financement des partis politiques : suivez les débats

Le Political Financing Bill portant sur le financement des partis politiques est débattu ce mardi 9 juillet à l'Assemblée nationale. Les débats sur ce projet de loi permettront d’avoir une indication claire sur le positionnement des formations politiques de l’opposition. 21 orateurs prendront la parole lors des débats. Le Premier ministre, Pravind Jugnauth, donnera le coup d'envoi. Le leader de l'opposition, Xavier-Luc Duval, interviendra ensuite. Le leader du MMM, sera le troisième intervenant. 
Si au sein de l’opposition on se dit en faveur d’une loi sur les partis politiques, en revanche, ce sont les dispositions présentées par le Premier ministre, Pravind Jugnauth, qui posent problème. Le Parti Mauricien Social Démocrate (PMSD) désapprouve le fait que le financement partiel par l’État ait été enlevé. Du coup, le soutien des bleus est loin d’être acquis au moment du vote.

Pour que le Political Financing Bill soit adopté, le chef du gouvernement devra obtenir le vote de 52 députés. Le gouvernement n’en compte cependant que 45 députés. 
Au niveau du Parti travailliste (Ptr), leur chef de file, Shakeel Mohamed, a déclaré que le parti est mal à l’aise avec certaines dispositions de ce projet de législation. « On désapprouve le fait que la loi n’obligera pas le parti à divulguer l’identité de son ou ses donateurs. Les rouges sont d’avis que le projet de loi doit garantir une transparence totale, ce qui est crucial dans la lutte contre la corruption. »

Du côté du Mouvement militant mauricien (MMM), on apprend que lors de la dernière séance du Bureau politique de lundi dernier, les dirigeants examinaient encore le texte de loi, et qu’aucune décision n’avait encore été prise. Mais toujours est-il que tout comme le PMSD, les mauves s’opposent au fait que le financement par l’État aux partis ayant obtenu au moins 10% de voix lors d’une élection ait été enlevé. Selon un membre du BP, cela va encourager les formations politiques à continuer à dépendre du secteur privé et parallèlement, cela empêchera aux petits partis politiques d’être sur le même ‘playing field’. À ce jour, le gouvernement ne peut que compter sur l’appui de deux élus du Mouvement patriotique (MP). Le président du MP, s’est d’ailleurs réjoui du fait que le gouvernement ait décidé d’enlever l’aide financière de l’État.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • A loan with perspective