Live News

Projet de loi sur la réforme électorale : «Un political hara-kiri», affirme Xavier-Luc Duval

Le leader de l’opposition est intervenu lors des débats sur le projet de loi sur la réforme électorale à l’Assemblée nationale ce mardi après-midi 11 décembre. Xavier-Luc Duval a réitéré son souhait pour un recensement ethnique tout en faisant référence à ce qui se passe actuellement en France. Il a aussi dit cette phrase : «I have a lot of respect for any MP of the gouvernment who decides not to vote [le projet de loi sur la réforme életorale]».

Un manque de respect envers la Constitution et la nation. C'est ainsi que Xavier-Luc Duval qualifie le projet de loi sur la réforme électorale tel qu’il est proposé par le gouvernement.

Le leader de l’opposition a rappelé que l'Alliance Lepep avait promis, dans son manifeste électoral, de ne pas toucher au Best Loser System. «C’était un engagement et une promesse faits au public», précise Xavier-Luc Duval. Selon lui, «les membres du gouvernement ont aussi pris un engagement envers le public et il n’y a aucun problème s’ils refusent de voter [ce projet de loi], affirme-t-il. 

«I have a lot of respect for any MP of the gouvernment who decides not to vote», a ajouté le leader de l'Opposition.

Le leader de l’opposition a aussi déploré le fait qu’il n’y ait eu aucune discussion avec le PMSD sur le sujet : «No coz coze», a-t-il dit tout en ajoutant que «si ce projet de loi est voté, ce sera un «political hara-kiri».

Xavier-Luc Duval a réitéré son souhait pour un recensement éthique. Il affirme qu’un tel exercice avait été effectué en 2011 alors que Pravind Jugnauth était ministre des Finances. Seulement 8 000, indique-t-il, personnes avaient refusé de déclarer leur appartenance ethnique.

Le leader de l'Opposition a fait référence à ce qui se passe actuellement en France où il y a des manifestions menées par le mouvement des gilets jaunes. Il affirme que la France est parmi les rares pays à ne pas autoriser le recensement ethnique. Il en a profité pour citer le président français, Emmanuel Macron, qui, lors de son discours adressé à la nation le lundi 10 décembre, a déclaré ceci : «La crise que nous traversons est le résultat de 40 années de malaise.»

Le leader de l’opposition a alors précisé qu’il préfère que Maurice ressemble au Royaume-Uni où Theresa May a demandé aux entreprises privés d’effectuer un recensement afin de savoir si elles pratiquent la discrimination.

Se prononçant sur le Best Loser system, Xavier-Luc Duval a indiqué que ce «système a préservé l’harmonie dans le pays pendant des années et qu’il est juste et transparent».

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !