Actualités

Projet de loi : MRIC, nouvel organe d’innovation et de recherche 

Après presque 27 ans, le Mauritius Research Council disparaît. Il cède la place au Mauritius Research and Innovation Council (MRIC). Un texte de loi a été déposé puis débattu à l’Assemblée nationale. Il était piloté par le ministre de la Technologie, de l’information et de la communication, Yogida Sawmynaden. Le MRIC sera composé d’un président et de neuf membres, dont deux représentants du secteur privé. 

Le ministre a expliqué que la loi, dans sa forme précédente, comportait des confusions sur le droit des inventeurs et la propriété intellectuelle. La nouvelle loi vient apporter un cadre qui reconnaîtra la propriété intellectuelle des inventeurs et qui leur permettra de commercialiser leurs produits. 

La loi vient aussi instituer un National Research and Innovation Fund qui sera alimenté par des contributions du gouvernement et du privé pour l’avancement des projets de recherche. Il veillera à ce que l’argent soit investi à bon escient. Il y aura un système de value for money review. 

Le MRIC doit, tous les cinq ans, élaborer une stratégie nationale de recherche fondée sur les besoins et les défis scientifiques, technologiques, sociaux et économiques du pays. Il doit aussi faciliter la collaboration entre les innovateurs et les partenaires financiers ; élaborer et gérer des programmes de recherche ; adopter une approche axée sur les entreprises ; et élaborer des plans stratégiques. 

Réactions

  • Malini Sewocksingh : « Il n’y a pas de grande différence entre la nouvelle loi et l’ancienne… La loi vient à la fin du mandat. Pourtant nous avons eu quatre ministres des TIC depuis 2015… Il faut plus de jeunes sur le conseil d’administration et moins de fonctionnaires… Peu a été fait dans ce secteur. »
     
  • Leela Devi DOOKUN-LUCHOOMUN : « C’est faux de dire que rien n’a été fait. Rodrigues et Agaléga ont été connectés à la fibre. La loi vient à un moment où le pays investit dans ce secteur. Maurice a un besoin urgent d’innovation, car nous devons réduire les coûts et faire plus avec moins… Les établissements éducatifs se lancent dans la recherche et l’innovation. En juin, l’université des Mascareignes organisera les assises de la recherche… »  
     
  • Arvin Boolell : « On a perdu trop de temps », a indiqué le député travailliste Arvin Boolell lors de son intervention, déplorant le fait que le gouvernement ait décidé d’attendre quatre ans pour présenter un tel projet de loi. Il a aussi critiqué le fait que ce projet de loi n’ait pas eu l’apport des stakeholders du secteur de la recherche.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !