Xplik ou K

Projet CSR : le groupe Leal offre trois ordinateurs à Étoile d’Espérance

Gilbert Leste, Véronique d’Unienville et Micaëlla Clément, responsables de l’association, recevant les trois ordinateurs des mains de la CSR du groupe Leal, Joseline Étiennette.

Le lundi 10 décembre, l’association Étoile d’Espérance, qui s’occupe des femmes ayant un problème lié à l’alcool, a reçu trois ordinateurs du Leal Group.

Le groupe Leal, qui comporte des compagnies diverses s’étendant sur des secteurs diversifiés, dont l’automobile, le tourisme et les technologies d’information, entre autres, a remis trois ordinateurs à l’association Étoile d’Espérance le lundi 10 décembre. Joseline Étiennette, la Corporate Social Responsibility Manager (CSR) du groupe, explique la politique du groupe Leal. « Je suis aux côtés de plusieurs associations depuis des années. Nous ne faisons pas seulement des donations en termes d’argent, nous sommes sur le terrain, nous sommes partie prenante des projets et nous collaborons avec les Ong. »

L’APEIM, le SOS Village, Terre de Paix sont quelques-unes des associations qui bénéficient du soutien du groupe Leal. Joseline Étiennette précise : « Nous travaillons avec des Ong depuis très longtemps, mais il y a cinq ans, le Leal Group m’a désignée à plein temps pour aider les associations. »

Existant depuis 20 ans et située à la rue Meldrum à Curepipe depuis un an, l’association Étoile d’Espérance aide les femmes ayant un problème lié à l’alcool. «Nous offrons aux résidentes un programme de quatre mois et aussi une assistance après le programme d’abstinence », indique Micaëlla Clément, la co-directrice associée avec Gilbert Leste. Véronique d’Unienville, fondatrice et présidente de l’association, se réjouit aussi de l’initiative du groupe Leal. Elle explique que cela permettra à l’association de suivre le rythme des dernières technologies et que l’un des ordinateurs sera placé dans leur atelier pour les recherches.  


Sylvia, bénéficiaire du programme - À Étoile d’espérance : « Mo ti kapav fini mor… »

Sylvia a suivi un programe de 4 mois à l’association.
Sylvia a suivi un programe de 4 mois à l’association.

Pendant quatre mois, Sylvia, 50 ans, a bénéficié du programme d’abstinence offert par l’association. Elle suit actuellement le programme ‘after-care’. Elle confie que ce n’était pas facile au début mais qu’elle est satisfaite de ce qu’elle est devenue aujourd’hui. «Mo lavi pa ti ena enn sens. Mo pa ti pe trouv ene sime», témoigne-t-elle. Sylvia affirme avoir réussi à s’en sortir grâce au soutien de sa famille qui l’a encouragée et à l’encadrement du centre qui est comme une maison.

« Je ne pensais pas que je tiendrais le coup, j’ai déjà essayé de suivre le programme il y a dix ans, mais j’avais rechuté malgré le bon encadrement qui est le même qu’aujourd’hui. Ma famille en avait beaucoup souffert. Mon problème d’alcool était lié à un traumatisme depuis l’enfance, mais aujourd’hui ce problème est derrière moi après 18 années d’emprise », assure-t-elle avec conviction.

Elle se dit prête à aborder les fêtes de fin d’année. « Je ne me soucie pas du fait que l’alcool sera présent durant les fêtes comme partout ailleurs. De plus, je travaille dans le domaine touristique où l’alcool coule à flots, mais cela ne me pose aucun problème.» Sylvia ajoute qu’elle sera toujours reconnaissante envers l’association. « Je compte emboîter le pas de certaines femmes qui sont aujourd’hui des accompagnatrices, car je veux rendre à l’association tout ce qu’elle m’a offerte », conclut Sylvia d’une voix remplie d’émotions.