Live News

Profil d’entreprise : Rockfin élargit sa gamme de services

L’équipe de Rockfin.

Les mois à venir devraient marquer un tournant pour Rockfin. L’entreprise compte en effet plusieurs projets pour le second semestre 2022 qui s’inscrivent dans son développement.

Publicité
shaheen

Spécialisée dans la fourniture de services de soutien à la conformité aux entreprises réglementées par la Financial Services Commission (FSC), la Banque de Maurice et la Financial Intelligence Unit (FIU), ainsi qu’à d’autres firmes ayant des obligations en matière de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme, Rockfin devrait élargir sa gamme de services cette année. Actuellement, Rockfin propose des conseils de conformité sur la prévention de la criminalité financière, la mise en œuvre de systèmes de lutte contre le blanchiment d’argent et les mesures de financement de la lutte contre le terrorisme. Rockfin accompagne également les entreprises dans chaque étape du cycle d’activités, de la demande de licence à la conformité opérationnelle, en passant par les visites de conformité sur site et l’engagement avec les autorités. Rockfin est également l’unique représentant d’Infix KYC à Maurice. 

L’entreprise a d’ailleurs connu une croissance rapide. Selon sa directrice, Shaheen Abdul Carrim, c’est surtout grâce au dynamisme, au dévouement et à l’expertise de son équipe. « Rockfin a connu une progression rapide depuis sa création. Nous avons su gagner la confiance de nos clients et nous disposons aujourd’hui d’une large clientèle composée d’acteurs du secteur financier, mais aussi de nombreux autres secteurs », soutient Shaheen Abdul Carrim. 

Cependant, l’entreprise ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Et les projets pour le reste de cette année s’alignent avec son ambition. « Nous ne pouvons nous reposer sur nos lauriers. Le cadre réglementaire évolue et nous devons aussi évoluer. Nous sommes toujours à la recherche de solutions innovantes pour mieux servir nos clients », fait ressortir Shaheen Abdul Carrim. C’est dans cette optique que l’équipe de Rockfin est appelée à s’agrandir. Une autre étape majeure dans son développement consiste en l’élargissement de sa gamme de services. « Nous travaillons également sur de nouveaux projets qui verront le jour dans les prochains mois », ajoute la directrice de Rockfin. 

Qu’est-ce qu’Infix KYC Mauritius ?

Les solutions logicielles d’Infix KYC sont conçues pour permettre aux institutions financières de relever les défis liés à l’évolution constante des exigences réglementaires, en particulier en ce qui concerne l’AML/CFT. Nos solutions peuvent être personnalisées pour améliorer la conformité, l’efficacité opérationnelle, le temps de revenu et l’expérience client.

Quelques propositions budgétaires 

  • Discrimination positive. Pour différentes raisons, la population traverse une période économique difficile, où les personnes défavorisées sont vraiment vulnérables, il faut une véritable discrimination positive en leur faveur au sens propre à travers le ciblage des aides sociales et la taxation supplémentaire des produits super luxueux, entre autres. 
  • Loi sur la responsabilité fiscale. Des mesures pour encourager l’utilisation judicieuse des ressources de l’État à l’heure où tous « se serrent la ceinture » : sanctionner le gaspillage, établir les responsabilités et faire que les coupables rendent des comptes - une loi sur la responsabilité fiscale, par exemple. 
  • Cibler certains secteurs durement touchés, comme le tourisme et le secteur des PME en général, et leur accorder une assistance renforcée. 
  • Inciter les ménages à produire leurs propres denrées alimentaires dans la mesure du possible, notamment les légumes. 
  • Maintenir l’élan pour que Maurice figure sur les listes blanches internationales pour les avantages qu’il offre en matière de services financiers. Ce secteur a montré sa résilience malgré le climat économique difficile. 

Évaluation du régime de lutte contre le blanchiment d’argent 

Le secteur financier mauricien avait accusé un véritable coup dur avec l’inclusion de la juridiction dans la liste grise du Groupe d’action financière, la liste noire de l’Union européenne, mais aussi sur le High-risked list countries du Royaume-Uni. Néanmoins, le régime actuel a été très utile pour permettre à Maurice de quitter les listes préjudiciables. C’est du moins l’avis de Shaheen Abdul Carrim. Le point positif selon elle, est qu’il a été étendu pour couvrir des secteurs auparavant non réglementés tels que l’immobilier, les organisations caritatives et entre autres, qui représentent de réelles opportunités de blanchiment d’argent. « Je pense que le monde des affaires et la juridiction gagneront à ce que nous prenions des mesures pour accroître l’efficacité et qu’il n’y ait pas d’approche unique. Adapter en fonction des secteurs, de la taille des titulaires de licences et du niveau de risque, conformément aux études et aux réalités spécifiques », souligne la directrice de Rockfin.  

En outre, elle suggère de promouvoir la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme dans les secteurs émergents tels que les cryptomonnaies et les actifs virtuels en termes de risques présents et de la meilleure façon de les gérer. Le rôle du gouvernement, poursuit-elle, dans l’orientation du secteur privé est sur ce point crucial. « Il faut une éducation appropriée », conclut Shaheen Abdul Carrim.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !