Live News

Produits pétroliers : vers une hausse des prix avant le 14 octobre

essence La situation sur le plan international n’est pas pour rassurer le Petroleum Pricing Committee.

La situation internationale concernant le prix du pétrole inquiète les autorités mauriciennes. Et ce, à un tel point que le Petroleum Pricing Committee pourrait se rencontrer plus tôt que prévu. Une éventuelle hausse semble inévitable.

Légalement tenu de se rencontrer le 14 octobre prochain, le Petroleum Pricing Committee (PPC) pourrait être obligé de se réunir plus tôt en raison de la situation du pétrole à l’étranger. Cette agitation des autorités mauriciennes fait suite à la décision de l’Organisation des pays exportateurs du pétrole (Opep) d’augmenter le prix du pétrole le 23 septembre dernier. Cette augmentation fait que, depuis lundi, le cours du Brent a franchi la barre symbolique des 80 dollars. À mardi, la situation ne s’arrangeait toujours pas, le prix grimpant à $ 81,14.

D’ailleurs, le ton a déjà été donné par le ministre de l’Industrie et du Commerce, Ashit Gungah. Lors d’une fonction à Balaclava, il a fait comprendre que Maurice se trouve à la merci des pays producteurs. Ainsi, le risque d’une augmentation du prix des carburants est toujours présent. « J’espère que le coût à l’extérieur ne reste pas stable mais connaîtra une baisse pour qu’on puisse tenir le coup ici », a-t-il précisé. Et d’ajouter : « on refuse toutefois au niveau du gouvernement de se prononcer sur la marge de hausse que pourraient subir le diesel et l’essence ».

À l’Hôtel du gouvernement, on explique que « si la tendance venait à persister dans la même voie, une hausse est alors certaine. Toutefois, les choses peuvent aussi changer. La marge de l’augmentation qui pourrait être appliquée ne peut pour l’heure être divulguée. Plusieurs facteurs, dont la valeur de la roupie et du dollar, sont pris en considération dans un tel calcul et ce sont des facteurs qui peuvent fluctuer. Il est donc encore prématuré de révéler le montant ».

Le prix des carburants a, au cours de ces derniers mois, connu plusieurs fluctuations à Maurice. Le PPC avait, le 15 mai dernier, revu le prix du litre de l’essence qui était passé de Rs 47,30 le litre à Rs 52, alors que le prix du diesel était passé de Rs 38,10 à Rs 41,90. À l’époque, le cours du Brent avait dépassé la barre de $ 75 dollars, ce qui constituait déjà un record. Avec ce nouveau record de $ 80, on peut s’attendre à une hausse plus importante que celle du mois de mai. Et ce, même si le Premier ministre et ministre des Finances, Pravind Jugnauth avait, lors du dernier budget, annoncé une hausse. Après son grand oral du 14 juin, le prix de l’essence était descendu à Rs 49,65 le litre et celui du diesel à Rs 40.