Téléplus

Produits pétroliers : pas de pénurie, assure Ashit Gungah

Le ministre du Commerce et de l’Industrie a une nouvelle fois assuré qu’il n’y aura pas de pénurie de produits pétroliers. Ashit Gungah l’a affirmé en réponse à la Private Notice Question (PNQ) du leader de l’opposition Xavier-Luc Duval à l’Assemblée nationale ce mardi 5 décembre. 

La PNQ portait sur les risques d’une pénurie des produits essentiels, dont le carburant. Elle intervient dans le sillage du litige opposant la compagnie Betamax à la State Trading Corporation (STC). La compagnie de Veekram Bhunjun a réclamé et obtenu un ordre intérimaire de la Haute Cour de Karnataka, en Inde, visant à interdire à une cargaison de produits pétroliers destinée à Maurice de quitter le port de New Mangalore. L’injonction intérimaire émise par les juges Bhimanagouda Sanganagouda Patil et Aravind Kumar le 29 novembre restera en vigueur jusqu’au lundi 11 décembre. 

Dans sa réponse, Ashit Gungah a affirmé que le niveau des réserves de produits pétroliers est «confortable». Il a précisé que dès qu’il a été mis en présence de l’injonction réclamée par Betamax, il a informé le Premier ministre Pravind Jugnauth, qui n’était pas au pays, et le Premier ministre par intérim Ivan Collendavelloo. Il a ajouté qu’il était en communication avec ces derniers pour s’assurer qu’il n’y aurait aucune pénurie de carburants. 

Ashit Gungah a une fois de plus critiqué la démarche de Betamax en la qualifiant «d’antipatriotique». Il a souligné que Maurice est un Etat de droit et que la compagnie de Veekram Bhunjun aurait dû attendre la décision de la Cour suprême, où la STC conteste l’award du Centre international d’arbitrage de Singapour. 

Cette sentence arbitrale rendue le 5 juin ordonnait à la STC de verser Rs 4,7 milliards de dommages à Betamax pour rupture de contrat pour l’approvisionnement de Maurice en produits pétroliers de l’Inde. Il s’agit de la plus grosse pénalité infligée à ce jour à un organisme parapublic mauricien.

Pour Ashit Gungah, l’intérêt commercial d’une compagnie ne doit pas primer sur l’intérêt national.

Mise à jour 

L'île Maurice a déjà négocié avec d’autres pays pour assurer la continuité de la fourniture des produits pétroliers, a affirmé Ashit Gungah. Il précise qu'il s'agit des pays producteurs de produits pétroliers et non des courtiers.

Ashit Gungah n'a toutefois pas précisé avec quel pays la STC a conclu un accord. Il n'a pas non plus donné des détails sur le prix, la qualité et le fret. Mais il a affirmé que la prochaine cargaison est attendue dans le délai prescrit. 

Le leader de l’opposition a alors voulu savoir si0 le réserve de Mogas et Gasoil dont dispose le pays actuellement est de neuf jours de stock pour l’essence et onze jours pour le diesel. Une information qui n’a pas été confirmée par le ministre Ashit Gungah.