Actualités

Produits chimiques : la CMT s’engage à construire un espace de stockage adéquat

CMT Une rencontre a eu lieu entre le ministre Alain Wong et des représentants de la CMT le lundi 15 avril 2019.

La Compagnie Mauricienne de Textile s’est engagée à construire un espace adéquat pour le stockage de produits chimiques de même que des drains pour absorber l’eau provenant de l’usine quand il pleut à verse. Cette décision a été prise à la suite d’une rencontre entre le ministre Alain Wong et la direction de l’usine textile lundi matin.

La Compagnie Mauricienne de Textile (CMT) se dit prête à tout mettre en œuvre pour que les habitants des résidences Coquillages de La-Tour Kœnig ne soient pas incommodés par les activités de la compagnie. Un communiqué, émis dans l’après-midi du lundi 15 avril 2019, dit que le ministre Alain Wong a « obtenu l’engagement ferme des dirigeants de la CMT que des produits considérés comme dangereux pour la santé ne seront plus stockés dans l’enceinte de l’usine » située à La-Tour Kœnig. Selon le communiqué, un des membres de la direction de l’usine a indiqué que l’entreprise a pris l’engagement de « construire un nouveau bâtiment dans une autre région, destiné à l’entreposage des produits chimiques ».

Système de canalisation

D’autres problèmes environnementaux, tels que le déversement de l’eau de pluie émanant de l’usine textile sur la voie à double sens qui mène aux résidences Coquillages, ont aussi été soulevés durant la rencontre. La direction de l’usine étudie l’idée de mettre en place un meilleur système de canalisation de l’eau de pluie. « Comme l’installation de puits d’absorption dans la cour de l’usine, par exemple, pour éviter tout débordement durant les averses », fait ressortir le communiqué.

Durant son intervention, le ministre Alain Wong a exhorté la direction de l’usine à participer activement à la vie sociale des habitants. « Il est important que la CMT et les habitants de La-Tour Kœnig vivent en harmonie. La responsabilité d’un voisin comme la CMT est de s’assurer qu’elle ne met pas en danger la vie des habitants. Le fait qu’ils aient accepté de ne plus stocker de produits dangereux à l’usine de La-Tour Kœnig est un pas dans la bonne direction », a souligné Alain Wong.

De leur côté, les habitants des résidences Coquillages, insatisfaits de l’offre de la direction de la CMT visant à remettre Rs 1 000 à chaque famille, ont brandi la menace d’une grève de la faim. Le but étant de « faire bouger les choses ». Contactée lundi soir, Jennifer Charlot, qui vit dans le quartier, a déclaré que les habitants maintenaient leur mouvement de protestation, malgré les mesures que pourrait prendre la CMT, notamment en ce qui concerne le projet de construction d’un espace de stockage pour les produits chimiques. Ce qu’ils souhaitent c’est une indemnisation de la part de la société textile.

Au niveau du ministère de l’Environnement, des officiers avancent que « des analyses de l’air de l’atmosphère sont menées quotidiennement dans l’enceinte de l’usine et dans la région ». Ils précisent que « les Gas Analyzers n’ont rien décelé jusqu’à présent ».

Pour rappel, un incendie a éclaté à l’usine de la CMT à La Tour Koenig mercredi dernier, à la suite de quoi 21,6 tonnes de d’hydro-sulfite de sodium ont brûlé dans un conteneur. Ce qui avait fortement incommodé les habitants.