Actualités

Produits alimentaires : distributeurs et fournisseurs rassurent la population

Les rayons étaient remplis.

La frénésie d’achat dans les grandes surfaces a repris depuis l’annonce des premiers cas du coronavirus à Maurice. Toutefois, les opérateurs dans la grande distribution affirment qu’il y a suffisamment de stock de produits alimentaires. Tour d’horizon…  

Depuis jeudi matin, les supermarchés et les hypermarchés sont pris d’assaut à travers l’île. Entre les longues files d’attente pour avoir accès à l’intérieur, les allées noires de monde et les heures d’attente à la caisse, il a fallu s’armer de patience pour faire ses emplettes. Certains supermarchés ont même dû fermer leurs portes pour quelques heures, car la situation était hors de contrôle.  

À 10 heures, nous rencontrons Hema, enseignante du secondaire devant le supermarché Winner’s de Candos. « Depuis que j’ai appris la nouvelle sur les premiers cas de contamination à Maurice, j’ai préféré prendre mes précautions pour ne pas être en manque de produits alimentaires dans les jours à venir.  J’ai acheté des produits qui peuvent être préservés, comme les boîtes de conserve, des pâtes et du papier-toilette entre autres », dit-elle. 

À Flacq, Abdool, un retraité, ne cache pas son inquiétude. « On nous dit de ne pas paniquer. Mais on ne peut prendre de risque non plus.  J’ai acheté des denrées de base pour ma famille pour au moins deux semaines », dit-il.   

Un responsable des supermarchés Winner’s rassure. « À la mi-journée, plus d’une centaine de sachets de farine ont été vendus dans notre magasin.  Nous allons recevoir un nouveau stock ce vendredi 20 mars. Je lance un appel aux consommateurs de ne pas céder à la panique. Il y en a pour tout le monde », dit-il. Toutefois, il affirme qu’il n’y a plus de ‘Hand Sanitiser’. Les ‘Hand Wash’ et les savonnettes aussi, dit-il, se feront rares sur les étagères dans les jours à venir.  

Alain Saverettiar, propriétaire de King Savers, souligne que toutes les enseignes sont bondées depuis jeudi matin. « La foule est plus conséquente que durant la période de fêtes », dit-il. Toutefois, les clients ne doivent pas avoir peur. « Le stock est suffisant pour satisfaire la demande actuelle », poursuit-il. 

À Belle-Rose, l’hypermarché Super U a été contraint de fermer ses portes temporairement. « Il y avait trop de monde. La situation était incontrôlable. Nous avons dû fermer les portes pour ramener l’ordre », indique Pascal Tsin, CEO du groupe. Il fait un appel aux consommateurs de ne pas paniquer. « Il n’y a aucune pénurie de denrées essentielles », précise-t-il. 

Malgré le nombre accru des clients, les horaires d’ouverture ne changent pas. C’est ce que confirment les responsables.

supermarche

Les produits les plus prisés 

Selon les responsables des supermarchés et hypermarchés, ce sont les denrées de base qui sont plus vendues en ce moment (farine, huile, riz, lait en poudre et céréales entre autres). Par ailleurs, la vente des produits sanitaires (papiers hygiéniques, ‘Hand Wash’, détergents et savonnettes) monte en flèche. 


Ce que disent les importateurs 

supermarche

Sonny Wong, Chief Operating Officer  chez Innodis : «Nous avons suffisamment de stock pour plus de deux mois» 

« Les Mauriciens ne doivent pas paniquer. Il n’y a aucune pénurie en ce moment. Nous avons des stocks des produits alimentaires de base pour plus de deux mois. Par ailleurs, nous recevons une centaine de conteneurs par mois. D’autres conteneurs vont arriver dans les jours à venir. Je lance un appel aux consommateurs de faire des achats raisonnables ». 

Pritam Dabydoyal, directeur de P&P International : «Du stock pour certaines denrées pour 15 jours»

« Depuis quelque temps, il y a eu déjà une baisse dans le volume d’importations de certains produits alimentaires de base comme les grains secs, le riz Basmati et l’huile, entre autres. Suite au ralentissement des bateaux cargos et la restriction sur le territoire mauricien, le stock va bientôt être épuisé. D’ailleurs, nous avons un stock de certaines denrées pour les 15 prochains jours seulement ».

Gilbert Liu Man Hin, directeur d’Edendale Distributors Ltd : «Un stock additionnel commandé» 

« Il y avait un stock plus que suffisant de lait pour un mois et une commande pour les 12 prochains mois sera livrée dans les semaines à venir. Compte tenu de la situation, un stock additionnel a été commandé »


Yogida Sawmynaden : «Ne cédez pas à la panique» 

yogidaDepuis ce matin, jeudi 19 mars, plusieurs supermarchés et grandes surfaces du pays, sont pris d'assaut par des clients, au lendemain de l'annonce du Premier ministre selon laquelle trois cas importés de coronavirus ont été détectés à Maurice. Même scénario dans certaines pharmacies.

Le ministre du Commerce, Yogida Sawmynaden, demande aux Mauriciens de ne pas céder à la panique. Dans une déclaration à Radio Plus, il assure que le «stock» du pays en produits alimentaires est «suffisant» et qu'il n’y a aucun risque de pénurie. Le ministre rencontre en ce moment même (à 11h15 ce jeudi) les propriétaires des supermarchés. Des décisions seront ensuite prises par rapport à la vente de certains produits.


Le Gaz ménager se fait rare 

gasLes consommateurs ont peiné à trouver du gaz ménager, en ce jeudi 19 mars. Si certains ont fait le tournée entre Albion et Rose-Hill pour s'en procurer mais en vain, d'autres ont tenté  du coté des stations de service de Cascavelle, et sont aussi retournés chez eux bredouilles. 

Vivo Energy Mauritius, la représentante exclusive de Shell à Maurice et distributrice du gaz ménager, évoque lui  une  pénurie « apparente » du gaz ménager entre les régions d’Albion et Rose-Hill.  Cette pénurie est due en fait  que des consommateurs achètent davantage pour parer à toute éventualité en ce temps de crise. « Nous sommes très conscients de  cette situation particulière. Cependant, nous pouvons vous assurer que nous allons faire  de notre mieux pour répondre à la demande excessive », nous a-t-on rassuré. Les livraisons se font selon le planning, ajoute cette même source de Vivi Energy.   La State Trading Corporation (STC)  n’était pas au courant de cette pénurie. « Nous n'avons aucune doléance dans ce sens. Voyez plutôt avec le distributeur que nous allons d’ailleurs contacter pour vérifier »,soutient-on du côté de la STC.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !