Economie

Productivité - Pierre Dinan: « Utiliser les ressources de manière plus intelligente et efficace »

Pour l’économiste, la relance de la productivité doit être une des priorités des politiques économiques actuelles.
L’indice de productivité de la main-d’œuvre a augmenté de 1,8 % en 2015, une hausse moins importante que celle observée en 2014, qui était de 2,1 %. C’est ce que révèle Statistics Mauritius dans son rapport sur les ‘Productivity and Competitiveness Indicators 2005-2015’, publié jeudi. Si l’indice de productivité de la main-d’oeuvre a augmenté de 1,8 % en 2015, ce taux reste toutefois inférieur à la hausse que cet indice avait connue en 2014. Il s’élevait alors à 2,4 %. Dans son rapport sur les Productivity and Competitiveness Indicators 2005-2015, publié jeudi, le Bureau des statistiques souligne que la productivité de la main-d’œuvre dans le secteur manufacturier a augmenté de 0,7 % en 2015 (contre une hausse de 1 % en 2014), alors que pour les entreprises exportatrices (EOE), elle s’est améliorée de 0,4 % en 2015 (contre une baisse de 0,7 % en 2014). Commentant ce rapport, l’économiste et consultant Pierre Dinan souligne que le débat de la relance de la productivité refait surface. Pour lui, cette dernière doit être une des priorités des politiques économiques actuelles. En effet, il explique que les pertes de productivité entraînent des coûts additionnels pour les entreprises, ainsi qu’une baisse de la compétitivité pour les exportations vis-à-vis des concurrents plus productifs. « Force est de constater que si les hausses des salaires sont plus élevées que les gains de productivité, cela entraîne un surcoût pour l’entreprise, et donc moins de profits », note Pierre Dinan. « Ce que l’on recherche, c’est comment utiliser les ressources rares de la manière la plus intelligente et efficace possible sans pour autant avoir besoin de s’éreinter », dit-il. La productivité permet de mesurer « l’efficience d’utilisation des facteurs de production, notamment de la main-d’œuvre, du capital et de tous les autres éléments tels que la gestion, l’outil technologique et la qualité qui permettent d’obtenir des gains de productivité ».

Faible productivité du capital

Selon le Bureau des statistiques, la productivité du capital a augmenté de 0,9 % en 2015, comparativement à 0,6 % en 2014. La hausse de la productivité du capital en 2015 est due à l’accroissement du PIB, soit +3,1 %, qui a dépassé la hausse des inputs en capitaux (+2,2 %). Selon l’économiste Pierre Dinan, la productivité du capital est encore faible à Maurice, en raison des contraintes comme la taille du marché et des horaires de travail.
 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !