Actualités

Production énergétique : la deuxième ferme éolienne du pays sur les rails

Maurice comptera bientôt une deuxième ferme éolienne sise à Plaine-Sophie. La construction du parc, qui abritera 14 turbines, a débuté dans le courant de l’année dernière. La capacité de production approximative de la ferme, de 40 MW, alimentera 15 000 familles.

Le promoteur de la ferme éolienne de Plaine-Sophie est le consortium Suzlon-Padgreen. Au coût de quelque Rs 3 milliards, la Wind-Farm, qui s’étend dans trois zones de la région, garantira la production de 9 % de la consommation totale d’électricité du pays. Une source proche du dossier, basée au CEB, explique que les 14 turbines éoliennes, de 95 mètres de haut, sont identiques à celles de la ferme de Bras-d’Eau en termes de fonctionnement. C’est-à-dire que la révolution des appareils « ne provoquera aucun grésillement ». Les turbines seront alignées à une distance de 100 mètres et la maintenance se fera deux fois l’an.

La construction des fermes éoliennes sont dans la phase embryonnaire. Sur les diverses sites, tout porte à croire que des arbres ont été abattus pour faire place à un sentier, d’une dizaine de mètres de large, destiné à la mise en place des turbines qui seront bientôt alignées.

Des habitants mécontents

Si certains habitants des alentours ne cachent pas leur joie, d’autres confient leur appréhension voire leur mécontentement concernant la réalisation de cette ferme éolienne. Noor Ali Jankee, un commerçant de Henrietta, applaudit le projet tout en émettant des réserves. « Cette deuxième ferme éolienne va réduire notre dépendance aux matières comme le carburant, dit-il, mais j’ai des doutes sur son positionnement. Plaine-Sophie n’est pas située sur un versant au vent. Comment les turbines vont-elles opérer ? Ne serait-il pas mieux de délocaliser la ferme dans les régions de Grand-Bassin ou de Trou-aux-Cerfs ? »

Suraj Roopun, un habitant de Quatre-Bornes, est aussi en faveur d’une ferme éolienne. « Ce projet est en parfaite communion avec la nature et c’est pour cela que le gouvernement doit songer à la mise sur pied de plusieurs fermes, souligne-t-il, tout en se tournant vers d’autres formes de production d’énergie telles que la force des vagues. »

« Je suis ravi que le gouvernement envisage de se tourner vers l’écologie, mais comment peut-on parler d’écologie si on construit une ferme éolienne au beau milieu d’une forêt ? », demande Désiré Prevost, un habitant de l’Ouest, de passage dans la région. « Le mieux serait d’implanter le parc sur une falaise ou dans un endroit où il n’y aura nul besoin d’abattre des arbres. » 

Bras-d’Eau, la première centrale

La première ferme éolienne du pays se trouve dans la région de Bras-d’Eau. L’inauguration du parc a eu lieu, vers fin 2017, en la présence du ministre des Services publiques et de l’Environnement, Ivan Collendavelloo et d’Alain Wong. La construction a demandé un investissement de Rs 700 millions.

D’une hauteur de 65 mètres, les 11 éoliennes sont alignées à une distance de 130 mètres. L’assemblage des appareils a nécessité près d’une année de labeur aux techniciens et autres ouvriers de la compagnie ‘Quadran Energies Libres’ et ‘Aerowatt Mts Ltd’. La maintenance est effectuée chaque six mois. La capacité de production totale de cette ferme est de 9,35 MW et 3 millions de KWh annuellement. 10 000 foyers sont approvisionnés à travers cette centrale.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !