Live News

Prochaines Législatives : les principaux partis politiques sauf le MSM sur la piste d’éventuels candidats

Navin Ramgoolam, Paul Bérenger et Xavier-Luc Duval. Navin Ramgoolam, Paul Bérenger et Xavier-Luc Duval.

Les principales formations politiques sont à pied d’œuvre afin d’établir la liste des candidats qui prendront part aux prochaines législatives. Bien que rien n’a encore été finalisé jusqu’ici, plusieurs noms sont actuellement cités avec insistance dans plusieurs circonscriptions du pays.

Parti Travailliste

Des incertitudes planent actuellement chez les rouges. D’abord, il est question du leader lui-même, qui souffle le chaud et le froid entre les circonscriptions no 5 et no 10. D’autres anciens candidats ont, quant à eux, été appelés à se tourner vers d’autres circonscriptions, tandis que de nouvelles têtes, à l’instar de Fabrice David et Sanjeev Soyhjaudha, font surface.

No 1 : Fabrice David. De retour au pays, le fils de James Burty David s’est immédiatement positionné dans la circonscription où son père a été candidat pendant de longues années. Il est considéré comme une valeur sûre par le leader, Navin Ramgoolam.

No 2 : Osman Mohamed. Élu en troisième position lors des élections générales de 2014, Osman Mohamed semble conserver toutes ses chances d’obtenir une nouvelle investiture aux prochaines élections. Toutefois, ses deux colistiers restent, pour l’heure, inconnus.

No 3 : Shakeel Mohamed. L’ancien ministre du Travail a de solides assises au no 3 et il est bien positionné pour obtenir une autre investiture, même si l’on apprend qu’il est actuellement convoité par d’autres formations politiques. Affaire à suivre !

No 4 : Kalyanee Jugoo et Mireille Martin. Ce sont, à ce jour, les deux noms qui devraient représenter le no 4 aux prochaines élections, même si elles sont loin de faire l’unanimité au sein du parti, cela en raison de leurs relations tendues.

No 5 : Navin Ramgoolam, l’ancien Premier ministre, n’a pour l’heure pas encore confirmé sa candidature dans la circonscription où il a été battu en 2014. Pour certains de ses collaborateurs, le leader des rouges hésite encore, même s’il demeure toujours aussi actif au no 5.

No 6 : Lormus Bundhoo et Satish Faugoo.

No 7 : Ashok Prayag et Yatin Varma. Le premier nommé est un homme d’affaires dans le secteur de l’immobilier, bien vu par le leader du Parti Travailliste, et a de fortes chances d’obtenir un maroquin ministériel en cas de victoire électorale. Quant à Yatin Varma, l’ancien Attorney General a, selon nos informations, eu la bénédiction de Navin Ramgoolam pour labourer la circonscription no 7 au profit de l’ancien ministre, Balkisoon Hookoom.

No 8 : Suren Dayal. L’ancien ministre de l’Intégration sociale est actuellement le candidat rouge le plus en vue au no 8. Toutefois, pour plusieurs au sein du PTr, le leader devra trouver d’autres candidats de calibre, car l’on se dit conscient qu’il s’agit d’une circonscription difficile, « où le Premier ministre a plusieurs réalisations à son actif ».

No 9 : Anil Bachoo et Dhiraj Khamajet. L’ancien ministre des Infrastructures publiques, dit-on au sein du PTr, a su surmonter la défaite de 2014 et ne devrait pas avoir la tâche difficile dans cette circonscription, où le député Raj Dayal est en grande difficulté depuis l’affaire Bal Kouler.

No 10 : Navin Ramgoolam continue de garder une option au no 10, où il a aussi été très actif. L’ancien directeur de la Tertiary Education Commission (TEC), Sanjeev Soyjaudha, est aussi très en vue au no 10. La direction des rouges considère cette circonscription comme prenable, en raison des polémiques dans lesquelles le ministre Sudhir Sesungkur et le député Kalyan Tarolah ont été impliqués en 2018.

No 11 : Anishta Babooram. L’ancien membre de la National Human Rights Commission (HRC) est très bien positionné, même si l’on sait d’avance qu’elle devra se lancer dans une rude bataille contre le ministre de l’Agro-industrie Mahen Seeruttun. D’autant plus que le député Arvin Boolell a, lui aussi, fait ses bagages pour le no 18.

No 12 : Ritesh Ramphul n’aura pas de difficulté à obtenir une nouvelle investiture. Toutefois, ses deux colistiers restent, pour l’heure, inconnus.

No 13 : Tassarajen Pillay Chedumbrum et Pradeep Peetumber. L’ancien ministre et l’ancien Deputy Speaker sont en pole position pour un nouveau ticket. Le nom de l’ancien Attorney General Rama Valayden est aussi cité.

No 14 : Le député Ezra Jhuboo a de fortes chances d’avoir l’ancien lord-maire Mahen Goondeea à ses côtés pour les prochaines législatives.

No 15 : Le président du PTr Patrick Assirvaden et l’ancien ministre Cader Sayed Hossen sont deux quasi-certitudes pour les prochaines élections.

No 16 : Stéphanie Anquetil. Ils sont plusieurs, au sein des rouges, à croire que l’ancienne élue va devoir faire beaucoup d’efforts pour convaincre l’électorat dans une circonscription où le MSM semble bien installé.

No 17 : Edley Chimon et Michael Sik Yuen.

No 18 : Arvin Boolell et Brian Glover.

No 19 : Reza Isaack et Denis Grand-Port.

No 20 : L’ancienne candidate battue aux élections de 2005, Soonita Kisamah, peut être appelée à effectuer son come-back. Ses deux colistiers sont, pour l’heure, inconnus.


Mouvement militant mauricien (MMM)

Le MMM, qui a promis d’aller seul aux prochaines élections, a déjà parcouru un bon bout de chemin. L’adhésion de nouvelles têtes dans ses instances, telles que Jasmine Toulouse, Ramesh Rughooputh ou encore Parmessur Ramloll, traduit bien l’état d’esprit du MMM.

No 1 : Arianne Navarre Marie et Veda Balloomoody devraient accueillir un nouveau venu en la personne de Giovanni Catherine.

No 2 : Reza Uteem. (Ses deux colistiers restent à déterminer).

No 3 : Adil Ameer Meea et Aslam Hossenally. (Le troisième colistier pas encore désigné).

No 4 : Robert Hungley et Ludovic Casernes.

No 5 : Anil Seeruttun et Viren Ramchurn.

No 6: Madan Dulloo.

No 7 : Prakash Meenowa et Pravin Kumar Ramtohul, ancien cadre de la Banque de Maurice.

No 8 : Sanjeeven Permal et Parmessur Ramloll .

No 9 : Chetan Baboolall.

No 10 : Vinay Koonjul et Reza Gunee.

No 11 : Dave Kissoondoyal, Ramesh Rughooputh.

No 12 : Tony Apollon et Rouma Bahadoor.

No 13 : Avi Thancanamootoo.

No 14 : Ravin Jaggarnath, Atmah Critanand et Jasmine Toulouse.

No 15 : Frédéric Curé et Gaytree Dayal.

No 16 : Joanna Bérenger et Ajay Gunness.

No 17 : Lindsay Paul et Hurmila Routho.

No 18 : Satish Boolell et Dany Perrier.

No 19 : Paul Bérenger et Deven Nagalingum.

No 20 : Rajesh Bhagwan et Franco Quirin.


Parti mauricien social démocrate (PMSD)

Bien que le Parti mauricien social démocrate ait renoncé à ses ambitions de se présenter seul aux prochaines élections, il entretient toujours le désir d’aligner au moins un candidat par circonscription.

No 1 : Patrice Armance.

No 2 : Mahmad Kodababaccus.

No 3 : Salim Abbas Mamode.

No 4 : Aurore Perraud.

No 5 : Aucune piste sérieuse pour le moment.

No 6 : Vikash Teeluckdharry, Koomaren Chetty.

No 7 : Aucune indication pour le moment.

No 8 : Rouben Mooroongapillay.

No 9 : Taruna Jeetah.

No 10 : Harish Bheemul et Kevin Chuttur.

No 11 : Manish Cusmajhee.

No 12 : Thierry Henry.

No 13 : Roshan Seetohul.

No 14 : Véronique Leu.

No 15 : Kushal Lobine et Richard Driver.

No 16 : Dan Baboo.

No 17 : Adrien Duval et Malini Sewocksingh.

No 18 : Xavier-Luc Duval.

No 19 : Varen Andee, Assad Peeroo et Gylwin l’Assiette.

No 20 : Guito Lepoigneur.

Crazy Sales