Explik Ou Ka

Problèmes mécaniques : mauvaises surprises après l’acquisition d’une voiture neuve

La voiture acquise n’a pas encore parcouru 100 000 km et elle connaît un lot de problèmes.

Il a fait l’acquisition d’une voiture neuve pour éviter les problèmes mécaniques. Cependant, il semble qu’il ait été très mal inspiré, car la voiture a eu de nombreux problèmes. Reportage.

En juillet 2017, Gaëtan A. s’est offert une voiture neuve, une Coréenne, pour la valeur de Rs 735 000 (taxi). Avec les assurances et autres frais, le montant est arrivé à presque Rs 1 million. Après deux mois, cet habitant de Beau-Bassin, âgé de 56 ans, a commencé à rencontrer de nombreux problèmes avec la voiture. 

« Une poussière incroyable sortait des patins et a envahi les quatre roues. On m’a dit que le problème venait du disque. Il a été remplacé pas moins de trois fois, mais le problème a persisté », explique-t-il.

« Ensuite, le cuir des sièges s’est déchiré. L’agence a fait le nécessaire, mais seulement pour les sièges de devant. Ensuite, il y a eu un problème avec la direction qui s’est usée. Elle a été remplacée. Puis, c’était au tour du composant qui presse le disque de frein d’être affecté et remplacé. Idem pour le roulement », poursuit-il.

Il raconte qu’une fois sa voiture est tombée en panne à Bagatelle, alors qu’il transportait un client. Il a dû faire appel à un collègue pour le dépanner. Cet incident lui a coûté environ Rs 9 000. Le problème s’est répété une autre fois à Chemin-Grenier. La voiture est tombée en panne, alors qu’il transportait un couple en route pour une veillée mortuaire. Encore une fois, il a dû faire appel à un autre taxi et a subi des pertes de Rs 2 500.

CAU et ACIM

Le plus gros problème de la voiture est lié à la boite de vitesse qui est affectée par une fuite d’huile. « L’agence m’a dit qu’elle ne changera pas la boite de vitesse à ses frais et que c’est à moi d’assumer les dépenses de Rs 15 000 environ. C’est au-dessus de mes moyens », déclare-t-il.

Il révèle que la voiture n’a pas encore parcouru 100 000 km et elle connaît déjà un lot de problèmes. Une situation pénible, car il rembourse Rs 9 000 mensuellement pour un emprunt bancaire. Il indique avoir rapporté le cas à la Consumer’s Affairs Unit (CAU) et à l’Association des consommateurs de l’île Maurice (ACIM). Cette dernière a servi une mise en demeure à l’agence. Contactée par la rédaction, Amita Gunesh, de la Consumer’s Affairs Unit, a réagi. 

« Si le client a fait appel à une tierce personne pour faire réparer la voiture, alors c’est regrettable de sa part, car si c’est le cas la garantie ne tient plus. (NDLR : le plaignant insiste qu’il ne l’a pas fait). Par contre, si au départ même, l’agence a vendu une voiture qui n’était pas commercialisable, alors il va falloir qu’on examine le cas. Ensuite, on décidera s’il doit être porté devant la justice, à moins qu’il y ait un accord à l’amiable entre les deux parties. »

Elle a rappelé que tous les cas sont traités en l’espace de deux ou trois jours.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • SMP