Live News

Priya Doobaree : la seule femme capitaine chez Air Mauritius

Priya Doobaree Priya Doobaree a su s’imposer et montrer ses capacités en tant que capitaine chez Air Mauritius.

Belle, talentueuse et surtout très humble, Priya Doobaree impressionne. Cette jeune femme a su prouver que l’aviation et le pilotage ne sont pas juste une histoire d’hommes. Simple pilote au départ, elle est devenue commandant de bord, l’unique femme capitaine chez Air Mauritius. 

Visage rayonnant, sourire aux lèvres, confiance en soi et courtoisie à toute épreuve… Priya Doobaree a su tracer sa route pour être dans le cockpit plutôt que dans la cabine. Cela fait maintenant sept ans qu’elle est commandant de bord. 

Née au Botswana, Priya Doobaree est la benjamine d’une famille de deux filles. Son papa, instructeur en ingénierie mécanique, et sa maman enseignante y travaillaient comme expatriés. C’est à l’âge de onze ans que la famille Doobaree retourne à Maurice. Priya sera scolarisée au couvent Lorette de Curepipe, pour ensuite rejoindre celui de Quatre-Bornes et obtenir son Higher School Certificate (HSC). « Depuis l’enfance, je suis passionnée par les sciences et l’astronomie. J’étais une bonne élève en sciences. Je savais que je voulais faire quelque chose ayant trait à cela », raconte la capitaine d’Air Mauritius. 

C’est vers l’âge de 14 ans que Priya Doobaree s’intéresse de plus en plus à l’aviation et caresse le rêve de piloter des avions. « Il y a deux filles, dont une de mon collège, qui avaient été sélectionnées pour être pilotes de ligne. Cela m’a quelque peu motivée à emboîter leur pas et à réaliser mon rêve », poursuit notre interlocutrice.  

On n’a pas le temps d’avoir peur. En cas de mauvais temps, il faut choisir une autre approche pour atterrir. On n’a pas le droit à l’erreur »

Après le HSC, elle décide de suivre son cœur et de s’inscrire pour des études en aviation. C’est ainsi que débute son aventure dans une université américaine en Espagne. Ses parents étaient un peu surpris de son choix, mais ne lui ont jamais dicté quoi que ce soit. « J’avais eu une bourse partielle. C’était un soulagement pour mes parents. Après la première année, j’ai envoyé ma candidature chez Air Mauritius, qui était à la recherche de pilotes cadets », se souvient-elle.

Priya Doobaree
De pilote, Priya Doobaree est devenue commandant de bord.

Toutefois, Priya Doobaree croit peu en sa chance d’être recrutée par la compagnie aérienne nationale. « Je n’avais pas de licence et pas beaucoup de confiance en moi-même. Cela a été une bonne surprise quand j’ai appris que j’étais sélectionnée. Plus de 600 candidats avaient postulé. Cinq seulement avaient été retenus et j’étais la seule femme », raconte la commandant de bord. 

Avec les autres sélectionnés, ils mettent le cap sur la France, où ils suivent une formation de deux ans. Ils rentrent à Maurice en 2000. Priya commence à piloter les ATR et ensuite un A340 et un A330. Priya Doobaree sera pilote chez Air Mauritius jusqu’en 2011, année où elle décide de découvrir de nouveaux horizons. 

La pilote se retrouve à Singapour. Elle sera aux commandes chez Jetstar pendant six ans. « C’est là-bas que j’ai été promue commandant de bord en plus d’instructeur au sol. J’ai eu une belle possibilité de progression », affirme-t-elle. Elle en profite pour achever sa licence en psychologie industrielle, qu’elle estime être en étroite relation avec son travail. 

En 2017, Air Mauritius est dirigée par des nouveaux managers, qui la convainquent de rentrer au bercail. Priya Doobaree devient la deuxième femme commandant de bord. « C’était une étrangère, mais elle est partie. Je suis donc la seule Mauricienne et la seule femme à occuper ce poste », explique-t-elle. Elle pilote principalement l’Airbus A319 et fait des vols en destination de l’Afrique du Sud, du continent africain et des îles des Mascareignes. 

être pilote est un travail comme un autre avec ses avantages et ses contraintes. « La première année est difficile. On a beaucoup à apprendre, mais on s’habitue. On reçoit une bonne formation pour travailler dans n’importe quel avion », indique notre interlocutrice.

Certes, il y a des sacrifices à faire. J’ai fait le choix de ne pas avoir d’enfant »

En tant que commandant de bord, elle est responsable et doit prendre les décisions qui s’imposent. N’a-t-elle jamais eu peur ? Priya Doobaree souligne qu’un pilote n’a pas peur, car il y a des procédures à suivre en cas de problèmes. « On n’a pas le temps d’avoir peur. En cas de mauvais temps, il faut choisir une autre approche pour atterrir. On n’a pas le droit à l’erreur », lance la capitaine.  « Il faut être dure et ne pas laisser les commentaires de certains vous affecter. Je suis fière de mon parcours, même si ce travail demande beaucoup de dur labeur », déclare-t-elle.

D’ailleurs, être commandant de bord n’est pas toujours évident et on n’a pas une vie normale. « Il faut être toujours prêt pour un vol long ou difficile. Pour cela, il faut être prêt mentalement et physiquement », explique Priya Doobaree. La charmante jeune femme pratique pas mal de sports, dont le trail, la boxe et le tennis. Elle est aussi membre de plusieurs associations, dont certaines visent à soutenir les jeunes femmes voulant faire carrière dans ce domaine. « Certes, il y a des sacrifices à faire. J’ai fait le choix de ne pas avoir d’enfant. N’empêche, je connais de nombreuses femmes qui sont mamans et qui réussissent très bien professionnellement. Il suffit d’une bonne organisation », estime la commandant de bord.

Elle précise aussi que le soutien familial est essentiel. « J’ai la chance d’avoir des parents et un fiancé qui me comprennent. Je suis dans les livres chaque six mois pour être à jour avec tout ce qui se passe dans le monde de l’aviation, afin de renouveler ma licence. Il y a les tests médicaux chaque année. La compréhension de ceux qui vous entourent est importante », précise-t-elle.

Par ailleurs, Priya Doobaree étudie en parallèle pour décrocher son master en psychologie, un sujet qui la passionne. Sa devise est : toujours se relever des mauvais coups et continuer à se battre. Elle ajoute qu’être dans l’aviation en tant que pilote ou capitaine demande une discipline de vie qui s’apprend. 

D’ailleurs, l’académie des pilotes d’Air Mauritius sera bientôt lancée et Priya Doobaree aura pour tâche d’encadrer les aspirants pilotes. La jeune commandant de bord espère que son histoire fera naître des vocations… surtout auprès de la gente féminine.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !