Politique

Privy Council : Paul Bérenger déplore les fuites d’informations

« C’est un outrage à la cour. » C’est ce qu’a déclaré Paul Bérenger, en précisant que le Privy Council a ordonné une enquête officielle après les fuites d’informations dans l’affaire MedPoint, notamment sur le draft du jugement du Judicial Committee du Privy Council. Le leader du Mouvement militant mauricien (MMM) animait une conférence de presse le samedi 23 février à Ébène. Selon ses dires, ces fuites sont « très mauvaises » pour l’image du pays.

« Le jugement sera connu ce lundi 25 février. Nous saurons s’il y a eu une tentative de manipuler l’opinion publique. Qu’importe ce que dira le Privy Council, les Mauriciens savent ce qui s’est réellement passé dans l’affaire MedPoint. En attendant le jugement, nous savons déjà qu’il y aura un budget électoraliste », a-t-il dit. Paul Bérenger n’a également pas manqué de commenter le « post » du ministre Sudhir Sesungkur sur Facebook, faisant état de la « victoire de Pravind Jugnauth ».

Le leader du MMM a énuméré « trois gros échecs » du gouvernement, s’attardant sur les récentes inondations dans l’île. Les manquements au niveau du système de drainage des eaux sont, selon lui, le « premier gros échec du gouvernement ».

Il a qualifié les travaux effectués à travers l’île dans ce domaine de « flop total ». Autre faillite du gouvernement, a-t-il souligné, le retard dans la réhabilitation de l’autoroute M3 Terre-Rouge/Verdun. Selon lui, les travaux de réparation ne seront pas complétés avant les élections. Finalement, Paul Bérenger a élaboré sur le traitement infligé aux patients cancéreux, qu’il estime « inhumain ». Il a déploré qu’on ignorait toujours quand le centre spécialisé dans ce domaine serait opérationnel.

La situation au sein du Centre culturel islamique et de l’Aapravasi Ghat Trust Fund ont aussi été évoquées. Paul Bérenger trouve « incroyable » qu’aucune action adéquate n’ait été prise à ce stade. Le leader des mauves dit également attendre les explications du ministre Nando Bodha sur les allégations formulées contre celui-ci dans l’affaire moto-écoles.

« Nita Juddoo devra prendre ses responsabilités »
« J’ai rencontré Nita Juddoo et je lui ai expliqué que plusieurs choix se présentaient à elle, dont celui d’intégrer la régionale du no 19, car elle habite Rose-Hill. Maintenant, si elle a décidé de prendre ses distances, c’est son choix. Elle a fait état de divergences d’opinion dans la presse, mais elle n’a rien évoqué de ce genre avec moi. Elle devra prendre ses responsabilités », a affirmé Paul Bérenger. Nita Juddoo a été, pour rappel, la candidate battue du MMM à l’élection partielle au no 18, le 17 décembre 2017.