Live News

Private Prosecution contre Yogida Sawmynaden : les avocats de la famille Kistnen insistent que l’accusation provisoire est valable

Ce jeudi 7 janvier, la poursuite au privé intentée au ministre Yogida Sawmynaden avait été ajournée à 15 heures, après la plaidoirie de Me Rama Valayden, principal avocat de Shakuntala, la veuve de Soopramanien Kistnen. Il y a insisté sur la validité, selon lui, de l’accusation provisoire logée par sa cliente contre le ministre. Les débats se poursuivront mardi prochain, 12 janvier.

Rappelons que la veuve accuse le ministre du Commerce d’avoir fait une fausse déclaration à la Mauritius Revenue Auhtority. Elle avance que le ministre aurait déclaré à tort qu’elle a été employée comme Constituency Clerk touchant un salaire mensuel de Rs 15 000.

À ceux qui critiqueraient le bien-fondé de sa démarche,  Me Rama Valayden a ajouté qu'il voudrait bien savoir pourquoi un citoyen ne pourrait pas loger une accusation provisoire contre une personne. Surtout lorsque, dit-il,  « la police et l’Independent Commission Against Corruption (Icac) ne font pas leur travail correctement ». Il ajoute que sa cliente a porté plainte à l’Icac avec des preuves à l’appui. « Mais rien n’a été fait », déplore-t-il. 

Me Valayden dit avoir attendu un développement en ce sens jusqu’à ce matin. « Nous aurions pu retirer la procédure aujourd’hui s’il y avait eu un développement ».

De leur côté, Mes Raouf Gulbul et Mahmad Aleem Bocus, qui représentent le ministre Yogida Sawmynaden, ont présenté leurs arguments.  D’emblée, Me Raouf Gulbul a soutenu que le tribunal de district ne détient pas de juridiction pour écouter la procédure. Il déclare que le ministre n’est pas un accusé et que l’acte d’accusation logé à la base n’est pas valable.

Me Mahmad Aleem Bocus a, pour sa part, ajouté que l’affidavit juré par la veuve dans l’affaire est une procédure qui n’existe pas dans la loi régissant une Private Prosecution. Procédure qu’il décrit comme un « monstre importé du royaume des Avengers ».

Le représentant du Directeur des Poursuites Publiques, Me Abdool Raheem Tajoodeen a, lui, argué que Shakuntala Kistnen ne peut recourir au mécanisme d’une accusation provisoire pour loger sa Private Prosecution. 

Soulignons que le ministre Yogida Sawmynaden a pris place au banc des accusés ce jeudi. Rendez-vous mardi 12 janvier à 9 h 30 pour la suite des débats sur la Private Prosecution.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !