Actualités

Private Notice Question - Alan Ganoo : «Des barrières de sécurité comme mesure temporaire»

Arvin Boolell, Alan Ganoo et le Speaker.

La Private Notice Question de ce lundi était axée sur l’accident fatal impliquant un tram de Metro Express Ltd et un motocycliste à Barkly. Le ministre du Transport et du Light Rail, Alan Ganoo, qui répondait au leader de l’opposition, Arvin Boolell, explique que l’installation de barrières de sécurité est envisagée comme une mesure temporaire.

Alan Ganoo a expliqué d’emblée que la cause de l’accident n’a pas encore été établie. Cependant, les observations préliminaires du personnel de Metro Express Ltd à l’Operation Control Centre (OCC) ont confirmé que « tous les feux de signalisation à l'intersection étaient au rouge pour tous les usagers de la route » et que le tram avait la priorité. Aux intersections, a informé le ministre du Light Rail, « le tram circule à une vitesse réduite de 20km/h ». 

Alan Ganoo a ajouté que vu « les risques liés à la période d’adaptation des usagers de la route et de leurs comportements inattendus », l’installation de barrières de sécurité comme une mesure de sécurité temporaire est envisagée. Cela jusqu’à ce que « les usagers s’adaptent à la nouvelle configuration routière ». 

Emergency Procurement

Arvin Boolell a ensuite demandé au ministre Ganoo si selon le plan initial, le Metro Express devait être sur pilotis. À cette question, le ministre a répondu qu’il n’y a aucun plan indiquant que le Metro Express devait être sur pilotis. Le leader de l’opposition a voulu savoir s’il y a eu un Emergency Procurement afin d’avoir un certificat de fitness vu qu’Italcertifier a été écarté. Alan Ganoo a reconnu cela et a souligné que la firme Metro Transit Solutions a ainsi délivré le certificat. « On n’avait pas de contrat avec Italcertifier et le Metro Express devait être lancé. Cette compagnie n’avait pas respecté toutes les conditions. Elle avait insisté pour amender certaines clauses du contrat. Après avis légal auprès du State Law Office, l’expertise de la compagnie n’était plus requise », a-t-il dit. Ajoutant que Metro Transit Solutions était la deuxième compagnie lors de l’exercice d’appel d’offres. 

Le député Rajesh Bhagwan (MMM) a demandé au ministre s’il comptait « vacate his office » en attendant une enquête indépendante. Le ministre a demandé aux membres de l’opposition « de faire très attention » et « de ne pas tomber dans la démagogie », car très bientôt, il y aura « un nouveau plan sur la sécurité du public ». 

Sept intersections dans la phase 1

La conception du système, a poursuivi le ministre Ganoo, a débuté en 2012, s’appuyant sur la technologie de pointe du Light Rail Transit (LRT), capable de fonctionner et de s'intégrer dans un environnement urbain et suburbain. « Il y a sept intersections le long de la phase 1 de ce tracé Rose-Hill/Port-Louis. Les aspects de sécurité doivent être gérés avec une conception efficace du système de signalisation routière », a-t-il dit. Le ministre a aussi indiqué que la conception tient compte de deux aspects clés : la sécurité et le flux du trafic. « La conception a intégré diverses contributions qui nécessitent une implication précoce, une coopération efficace et la communication de toutes les parties prenantes, dont la Traffic Management and Road Safety Unit (TMRSU), la police, la Road Development Authority et les autorités locales, pour identifier les dangers et les risques associés »,
a-t-il dit. 

En 2013, la Singapore Cooperation Enterprise a effectué un Risk Assessment quant au fonctionnement du LRT et à l’interface avec les usagers de la route, a souligné le ministre Ganoo. Le contracteur Larsen & Toubro Ltd, a ajouté le ministre, a veillé à ce qu’un audit de la sécurité routière soit réalisé pour toute l’étendue des travaux par une équipe d’audit indépendante qualifiée en matière de sécurité routière. 

Depuis l'année dernière, plus de 20 réunions relatives à la sécurité ont eu lieu. « Plus de 800 000 passagers ont déjà pris le Metro Express, que ce soit pour le service payant ou gratuit », a-t-il affirmé. Alan Ganoo a indiqué que ce projet allait coûter Rs 37 milliards sous l’ancien gouvernement. Ce chiffre est passé à Rs 18, 8 milliards sous le gouvernement actuel, dit-il.


Phokeer ramène Assirvaden à l’ordre

Le ton est monté d'un cran dans l’hémicycle le lundi matin 24 février lors de la PNQ axée sur la collision mortelle à Barkly. Cela à la suite d'une question du leader de l’opposition, Arvin Boolell, sur le projet d’aménager une Elevation Structure. Selon lui, une telle infrastructure était prévue de Vandermeersch à Barkly au temps où le Parti travailliste était au pouvoir. De vifs échanges entre le député rouge Patrick Assirvaden et le ministre des Infrastructures publiques, Bobby Hurreeram s’en sont suivis. Les remarques ont fusé de toutes parts. À plusieurs reprises, le Speaker Sooroojdev Phokeer a demandé aux parlementaires de laisser le ministre de répondre. Peine perdue.  Sooroojdev Phokeer hurle à l’égard de Patrick Assirvaden : « You were shouting. Be quiet ». Shakeel Mohamed lancera au Speaker que le député Bobby Hurreeram est aussi en train de crier. « Mon ruling ne peut être contesté. Retirez vos mots », a répliqué Sooroojdev Phokeer. Patrick Assirvaden a voulu donner des explications, mais le Speaker lui a demandé de retirer ses mots sans condition.  Pravind Jugnauth s’est à son tour mis debout pour un Point of Order’ suite à un commentaire à son sujet venant de l’autre côté de la chambre. Le président des Rouges a encore voulu donner des explications, mais le Speaker lui a demandé de retirer ses mots sans donner des éclaircissements. Shakeel Mohamed soulève, à son tour, un Point of Order’ après un commentaire venant du côté de la majorité. 


Metro Express : la suspension des travaux de la deuxième phase réclamée

Il faut geler la deuxième phase des travaux du Metro Express qui concerne la ligne Curepipe/Port-Louis, les risques d’accidents étant énormes. Ce sont les propos du leader de l’opposition, Arvin Boolell qui animait un point de presse, lundi, au Committee Room de l’Assemblée nationale.  Arvin Boolell intervenait après sa Private Notice Question (PNQ) axée sur la collision mortelle entre un tram et un motocycliste dans à Barkly dans la soirée du dimanche 23 février, adressée au ministre du Transport et du Light Rail, Alan Ganoo.  Dans la foulée, le leader de l’opposition demande la mise sur pied d’un comité indépendant technique et d’un audit sur la sécurité. « Vu les énormes risques d’accidents, le gouvernement doit revoir la sécurité. Il faut mettre « on hold » la deuxième phase », estime Arvin Boolell, qui ajoute qu’il faut savoir si tout a été fait en toute transparence.  Le leader de l’opposition croit par ailleurs qu’il faut éduquer la population sur ce nouveau mode de transport.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • SMP