Faits Divers

Prison Petit-Verger : l’intrigante tentative de suicide d’un détenu

Prison de Petit-Verger

Que s’est-il passé dans la cellule numéro 22 du bloc C de la prison de Petit-Verger aux alentours de 20 heures samedi ? C’est la question que se pose la police. Un détenu a tenté de mettre fin à ses jours par pendaison. Cet homme de 31 ans avait attaché un drap à un ventilateur et il s’apprêtait à passer à l’acte lorsqu’il a été surpris par un gardien lors de sa ronde habituelle. Celui-ci est intervenu à temps, évitant ainsi le drame. Le prisonnier a été examiné par un médecin de la prison avant d’être transféré à l’hôpital psychiatrique de Beau-Bassin.

Un gardien de prison a rapporté l’affaire à la police. Et lorsqu’un sergent lui a tenu au courant des procédures de l’enquête policière à suivre, le garde chiourme aurait répondu ce qui suit :

« Mo fatige la. Mo finn travay asoir, mo pa pou gagn letan fer ban prosedir lapolis me tanto kan mo resume duty ver si zer, mo kapav fer li. » Ce qui a intrigué les policiers.

Le dimanche 18 novembre, un sergent de police s’est alors rendu à l’hôpital Brown Sequard pour rencontrer le détenu admis dans la salle C2. Interrogé sur sa tentative de suicide, il s’est montré peu bavard: 

« Monn anvi swiside. Personn pa finn fer mwa nanie ek mo pa pou donn aukenn lanket. »

Durant la journée de dimanche, un inspecteur et le sergent de police se sont rendus à la prison de Petit-Verger, à Pointe-aux-Sables. Leur intention, cette fois, était d’examiner les lieux où le détenu aurait tenté de se donner la mort. Toutefois, ils n’ont pas été en mesure d’examiner les lieux, car un des gardiens de prisons les ont informés que les officiers de la prison qui étaient en service au moment de l’incident ne sont pas présents et qu’ils reprendront le service en début de soirée, dimanche.

À lundi matin, 19 novembre, l’état de santé du détenu était jugé stable. Les policiers s’intéressent à cette tentative de suicide et aussi sur le comportement de certains officiers de la prison. L’enquête est placée sous la supervision de la Women Chief Inspector (WCI) Quenette.