Faits Divers

Pris avec de la drogue dans les chaussettes - Le gardien Fowdar : «Je regrette d’avoir mis mon travail en péril…»

Varma Fowdar Le gardien de prison avait dissimulé du cannabis dans ses chaussettes.

Le procès intenté au gardien de prison Varma Fowdar se poursuit en cour intermédiaire. Du cannabis avait été retrouvé dans ses chaussettes après une fouille. Il a affirmé que cette drogue était destinée à un détenu. La prochaine séance est prévue le 13 février.

Cet habitant de Rose-Hill de 28 ans est poursuivi en cour intermédiaire pour délit de drogue. Varma Fowdar avait été interpellé, le 16 septembre 2015, à la suite d’une fouille corporelle à la prison de Grande-Rivière. 3,8 grammes de cannabis (soit deux boulettes de cette drogue) avaient été retrouvés dans ses chaussettes. Il a plaidé non coupable. Le procès est présidé par la magistrate Meenakshi Gayan-Jaulimsing.

Ses dépositions été lues et produites en cour par le sergent Armance de la brigade anti-drogue. Varma Fowdar est détenteur d’un degré en management et a des connaissances en informatique. Il affirme qu’il habite avec ses parents et son frère, et qu’il gagne bien sa vie avec son salaire de base et ses allocations.

C’est en avril 2014 qu’il est confirmé au poste de gardien. C’est lors de son affectation à la prison de Grande-Rivière qu’il fait la connaissance d’un dénommé Nadim. Ce dernier purgeait une peine de prison. La drogue retrouvée sur le gardien était destinée à ce prisonnier.

Fouille corporelle

Selon les dires de Varma Fowdar, le prisonnier lui aurait demandé de prendre possession d’un colis. Le détenu lui aurait déclaré que le colis était placé non loin d’un arrêt d’autobus, à l’extérieur de la prison. Le gardien dit l’avoir pris et placé dans ses chaussettes. Le 16 septembre 2015, il devait effectuer le shift du matin.

Comme tout le personnel affecté à la prison, il doit passer par la Search Room avant de prendre son poste. C’est là que les choses se sont corsées pour le jeune homme. L’officier, qui procède à la fouille corporelle, lui demande de retirer sa chaussette du pied gauche. Un colis enveloppé dans du ruban adhésif noir est découvert.  « Mo dakor de boulett mass sa. Mo ti pou donn sa enn prizonye... » devait déclarer Varma Fowdar aux officiers, quand ces derniers l’ont interrogé sur la présence de cette drogue. Le jeune homme dit n’avoir reçu aucune rémunération pour ce travail. Les éléments de la brigade anti-drogue ont aussitôt été sollicités.

Le gardien a alors volontairement remis les clés de son casier aux limiers pour une fouille. Une somme de Rs 5 000 y a été retrouvée.

Questionné, le gardien dit avoir effectué un retrait la veille pour ses dépenses. Aucun autre objet incriminant n’a été trouvé.

Varma Fowdar se dit conscient d’avoir fauté et d’avoir mis son travail en péril. Il a présenté ses excuses dans ses dépositions à la police. Le procès a été ajourné au 13 février 2019 et sera marqué par l’audition des autres témoins.