Live News

Prévisions inchangées du FMI pour Maurice - 5 % de croissance : taux réalisable mais pas réjouissant

Kevin Teeroovengadum et Vinaye Ancharaz.

Après une contraction d’environ 15 % enregistrée l’année dernière, Maurice aurait dû selon les économistes réaliser une croissance oscillant entre 9 % et 12 % en 2021. Or, Un chiffre qui indiquerait une vraie reprise.

Le Fonds Monétaire International (FMI), n’a pas révisé ses prévisions de croissance pour Maurice. Après les chiffres publiés au milieu de l’année, l’institution table de nouveau sur une croissance de 5 % en 2021 pour Maurice. Le World Economic Outlook d’octobre 2021 met aussi en exergue des projections de 6,7 % pour 2022 et 3,3 % pour 2026 pour Maurice. 

L’économiste Kevin Teeroovengadum qualifie les prévisions de 2021 concernant Maurice d’optimistes. Selon lui, la croissance sera de l’ordre de 4 %. « À vrai dire, même un taux de 4 % sera une croissance misérable après une année de décroissance de 14,9 % pour Maurice. D’autres pays qui ont également enregistré une contraction entre -3 % et -5 % l’année dernière, devraient réaliser une progression de plus de 6 %. Ainsi, avec les 5 % prévus par le FMI, Maurice est loin de récupérer ce qu’il a perdu en 2020 », précise Kevin Teeroovengadum. 

Ceci dit, 5 % de croissance en 2021 semble réalisable contrairement aux 9 % ciblés par le ministre des Finances. C’est du moins l’avis de l’économiste Vinaye Ancharaz. Pour lui, Maurice ne pourra atteindre l’objectif de 650 000 arrivées touristiques comme le souhaite le gouvernement, et chiffre qui déterminera la croissance tablée par l’État. « Depuis 2012, Maurice enregistrait une croissance moyenne d’environ 4 % avant la pandémie. Nous avons réalisé 3 % de croissance en 2019. Tenant compte de la base rétrécie du Produit Intérieur Brut dans le calcul de la croissance, les 5 % projetés par le FMI sont tout simplement une croissance logique », fait comprendre l’économiste.  Cependant, Vinaye Ancharaz précise que c’est le taux qui importe. Selon lui, une croissance oscillant entre 9 et 12 % aurait été mieux pour l’économie mauricienne en 2021.   

Les secteurs qui tireront la croissance

A n’en point douter, le tourisme est le secteur clé pour la relance de l’économie locale. Il devrait aussi permettre de rebondir après une année difficile qui s’est soldée par une décroissance de 14,9 %. Vinaye Ancharaz rappelle que le secteur touristique contribue entre 23 % et 25 % du PIB, incluant l’apport direct et indirect. Et la consommation ainsi que le secteur financier auront également des rôles importants à jouer pour la croissance de 2021 selon Kevin Teeroovendagum. Toutefois, ce dernier soutient que les incertitudes liées à la Covid-19 ne permettent pas de faire de réelles projections. Quid des 6,7 % de croissance pour Maurice en 2022 ? Le FMI, selon Vinaye Ancharaz, se baserait sur une reprise de l’économie mondiale, des arrivées touristiques à Maurice de même que le taux de vaccination. « À fin 2022, le Produit Intérieur Brut (PIB) de Maurice retrouvera son niveau de 2019. Cela signifie néanmoins que nous aurons perdu 3 ans dans notre progression économique », argue l’économiste.

La croissance mondiale réduite à 5,9 %

Le FMI a réduit ses perspectives de croissance mondiale en 2021 à 5,9 % (contre 6 % en juillet 2021). Kevin Teroovengadum craint que des enjeux géopolitiques et la situation maritime influencent la croissance mondiale. Cependant, les projections pour 2022 ont été maintenues à 4,9 %. En ce qu’il s’agit de la région subsaharienne, les projections ont été revues à la hausse pour 2021 de 3,4 % à 3,7 %. Par ailleurs, Vinaye Ancharaz souligne qu’une fois n’est pas coutume, les prévisions de croissance pour Maurice (5 %) sont inférieures à la croissance mondiale (5,9 %).  

Les autres prévisions de croissance pour cette année  

Banque de Maurice : 5,5 % 
Statistics Mauritius : 5,4 % 
Chambre de Commerce : 5 % 

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !