Actualités

Prévisions budgétaires 2020/2021 : des conditions strictes pour la création d’emplois

La Fonction publique compte recruter mais aussi supprimer certains postes selon les besoins du pays.

Dans le cadre des prévisions budgétaires 2020/2021, les chefs de départements sont invités à soumettre leurs propositions au ministère de la Fonction publique au plus tard le vendredi 3 avril 2020. Des postes seront créés et d’autres supprimés. 

En attendant la publication du prochain rapport du Pay Research Bureau (PRB) 2021, les propositions pour le prochain exercice ne devraient pas comprendre les demandes de création de nouveaux postes, sauf si elles sont déjà approuvées par le gouvernement. Les propositions de création de postes supplémentaires dans les structures existantes devront être examinées de manière critique avant d’être transmises au ‘Human Resource Proposals’, avec de solides justifications. C’est ce que souligne Swaminathan Ragen, Secretary for Public Service dans une circulaire adressée à tous les chefs des ministères et départements vers la fin de la semaine dernière. Tous les postes figurant au budget, qui n’ont pas été pourvus au cours des dernières années et qui ne sont plus utiles à l’organisation, seront abolis. 

La circulaire fait comprendre que les propositions doivent être conformes à l’orientation stratégique de chaque ministère ou département et aux actions clés pour l’exercice 2020/2021. Elle souligne que les fonds ne seront pas automatiquement reportés au prochain exercice. Cela en raison de postes vacants financés et non pourvus, pour lesquels aucune action concrète n’aurait été engagée par le ministère, lors des propositions pour le prochain exercice. La nécessité de pourvoir ces postes et leur pertinence est tributaire non seulement des objectifs et stratégies du ministère mais aussi de la réévaluation des départements, insiste la circulaire. 

Les informations sur le personnel contractuel, les travailleurs occasionnels et autres ne sont pas chose établie et immuable : elles doivent être communiquées aux conseillers, le ‘service to Mauritius’, le ‘Youth Employment Programme’ sur une base régulière. Les organisations paraétatiques, les autorités locales ainsi que l’Assemblée régionale de Rodrigues devront également se conformer à la circulaire et aux lignes directrices jointes lors de la détermination de leurs propositions. 

Swaminathan Ragen a fait comprendre qu’il incombe au responsable du ministère de veiller à ce que les ressources humaines de l’organisation soient utilisées de manière optimale. En particulier, il doit s’assurer que les besoins en main-d’œuvre correspondent à la charge de travail actuelle et que les ressources de l’organisation sont pleinement employées au niveau où elles devraient fonctionner. 

Les ‘Supervising Officers’ devraient encourager les chefs ou superviseurs des unités administratives à tous les niveaux à surveiller en permanence les besoins en personnel. Ils doivent aussi veiller à ce que les officiers aient des fonctions et des tâches bien définies visant à atteindre les buts et objectifs de l’organisation. La nécessité de créer un nouveau poste doit être pleinement établie. Il faut que la création d’un nouveau poste soit clairement justifiée et que ses fonctions soient liées à un objectif bien défini et à la mise en œuvre d’un projet. Il faut créer une structure qui va « accroître l’efficacité et l’efficience de l’organisation », indique la circulaire.

Le Secretary for Public Service a expliqué que le nombre de postes à créer doit également être pleinement justifié. Si les postes constituent une nouvelle structure, un organigramme doit être présenté décrivant clairement ses liens avec l’organisation au niveau global, explique-t-il.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !