Live News

«Pression» pour la tenue d'un «concert non-autorisé» : Véronique Leu-Govind porte plainte au CCID

Elle lui reproche d'avoir fait pression pour influencer un responsable public. Véronique Leu-Govind, qui a porté plainte, ce mercredi 16 septembre contre l'initiateur d’un concert, allègue qu'un ministre fait partie du groupe organisateur. 

Selon la présidente du conseil de district de Rivière-Noire, il y a eu complot pour "mislead" le District Council. Elle allègue qu'un ministre « tried to influence a public official » pour la tenue non-autorisée du concert, qui a eu lieu dans la région le 6 septembre dernier. 

Véronique Leu-Govind s’est rendue au Central Criminal Investigation Department (CCID), aux Casernes centrales, assistée de son homme de loi, Me Rouben Mooroongapillay. 

« J’ai porté plainte au sujet d'un concert qui s’est déroulé illégalement. (…) Le groupe ayant organisé ce concert n’était même pas enregistré. Il y a beaucoup d’artistes qui veulent organiser des concerts. Mais ils n’obtiennent pas de permis pour le faire. Car, il y a beaucoup d'autorisations à obtenir. 'Me zot pa kapav vin ek enn de clearance ki pa in order ek met presion lor mwa pou fer zot konser legal. Sa pann marse'. On a informé la police de ce concert mais rien n’a été fait pour le stopper», a expliqué Véronique Leu-Govind à sa sortie des locaux du CCID. Elle ajoute que le ministre en question avait pris la parole lors du concert du 6 septembre dernier. 

« Ceux qui ont organisé ce concert ont cru que j'étais de l’opposition, que j'allais donc les empêcher de organiser leurs activités. Or, ce n’est pas le cas. 'Kan ou presidan enn district council, pena ni lopozition ni gouvernma pou gete. Ou bizin get tou dimoun parey. Zot (le groupe d’organisateur) fer konpran ki pa bizin prezidant akoz prezidant pa dan gouvernman. Zot pou bypass prezidant, zot pou al telefon minis pou ki minis vin donn lord prezidant alor, presidant pou oblize dir wi. Me avek mwa, sa pa pou marse' », souligne Véronique Leu-Govind. 

« Nous ne sommes pas contre aucune activité ni l’organisation des concerts. Nul n’est au-dessus de la loi. (…) Je ne suis pas d’accord sur des allégations formulées à mon encontre. Je fais mon travail comme il faut. Je n’ai rien à me reprocher », a affirmé la présidente. 

Pour Me Rouben Mooroongapillay, « l’organisation d’une activité doit être faite dans la transparence et dans légalité. Pa kapav ena enn politik de de pwa de mezir. La loi s’applique à tous ». 
 

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !