Actualités

Présidence : Barlen Vyapooree démissionne 

Barlen Vyapooree Barlen Vyapoory affirme qu’il s’en va avec le sentiment du devoir accompli.

Barlen Vyapoory n’est plus président de la République par intérim. Si son départ avait été annoncé le 15 novembre 2019, c’est ce mardi 26 novembre, dans la matinée, qu’il a soumis sa démission au Speaker de l’Assemblée nationale Sooroojdev Phokeer. « J’ai démissionné d’un commun accord avec le Premier ministre Pravind Jugnauth. On a décidé que je laisse la place à quelqu’un d’autre », a expliqué Barlen Vyapooree dans une déclaration accordée à Radio Plus mardi. 

Le vice-président de la République, qui avait assuré l’intérim au poste de président depuis le départ d’Ameenah Gurib-Fakim en mars 2018, a ajouté qu’il quitte ses fonctions avec « le sentiment du devoir accompli ». Selon lui, c’est tout à fait légitime qu’il y ait un changement au niveau de la Présidence vu qu’il y a une nouvelle Assemblée nationale et une nouvelle équipe. 

La question qui se pose inévitablement est de savoir qui le remplacera au poste de vice-président et qui sera le prochain président. Ces derniers devraient être nommés le lundi 2 décembre 2019, à travers un vote à l’Assemblée nationale. En attendant, c’est le chef juge Eddy Balancy qui assurera l’intérim en tant que président de la République. Après leur élection, les deux plus hautes personnalités de l’État prêteront serment. S’ensuivra la présentation du discours-programme du gouvernement que prépare en ce moment un comité présidé par le ministre des Affaires étrangères Nando Bodha. 

Si l’information au sujet de l’identité du président de la République et de son successeur est jalousement gardée, des noms sont néanmoins cités avec insistance du côté de l’Alliance Morisien. Le nom qui revient le plus souvent pour le poste de président est celui de l’ancien chef juge Keshoe Parsad Matadeen. Il connaît les rouages de la présidence, ayant souvent été appelé à en assurer la suppléance. Il est aussi considéré comme une personne digne de confiance et compétente. Autre personne citée : Maya Hanoomanjee. Sauf que le nom de l’ancienne Speaker est aussi évoqué en ce qui concerne celui ou celle qui occupera le poste de haut-commissaire mauricien en Inde. 

Pour ce qui est de la vice-présidence, c’est le nom d’Ahmad Jeewah, ancien ministre et ex-membre du Mouvement militant mauricien (MMM) qui est cité. Il avait démissionné du MMM pour rejoindre le Mouvement socialiste militant quelques mois avant les élections générales. Autre ancienne mauve qui est en lice pour ce poste : Françoise Labelle de la plateforme militante.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !