Economie

Présenté ce jeudi : à quel Budget s’attendent les économistes ?

Le Grand argentier, Pravind Jugnauth, annoncera-t-il des mesures pour booster la croissance et l’investissement ou la priorité sera-t-elle donnée aux mesures sociales lors de la présentation du Budget 2018/19, jeudi ? À quel type de budget peut-on s’attendre ? Avis des économistes.

Pramode Jaddoo : «Un budget de continuité»

Pramode JaddooL’économiste Pramode Jaddoo fait ressortir qu’il y a déjà des mesures fortes qui ont été annoncées dans le précédent budget pour faire de Maurice une économie à hauts revenus. « Je pense que le ministre des Finances ira dans la même direction, ce qui fait que le prochain budget sera un de continuité », explique-t-il. La création d’emplois, le contrôle du taux d’inflation, la réduction du déficit budgétaire, resteront toujours les priorités du gouvernement, selon lui. «  Les projets qui ont déjà démarré, tels que le Metro Express et le développement du Sea Food Hub, vont continuer », soutient notre interlocuteur. Au niveau social, ajoute-t-il, il y a suffisamment de mesures qui ont été annoncées pour le bien-être des Mauriciens. « La construction de logements sociaux et certaines allocations pour les pauvres et les handicapés pourraient être revues », ajoute l’économiste.

 


Arvind Nilmadhub : «Des mesures pour augmenter le pouvoir d’achat des Mauriciens»

Arvind NilmadhubL’économiste Arvind Nilmadhub s’attend à un budget plus axé sur l’allégement du fardeau de la population. Toutefois, dit-il, il faudra qu’il y ait des mesures sur des projets d’investissement. « Avec l’approche de la fin du mandat du gouvernement, la population s’attend à ce que les mesures prises augmentent leur pouvoir d’achat », fait-il ressortir. Il est d’avis que le gouvernement introduira des mesures dans ce sens.

« Il ne faut pas également oublier que le gouvernement est en train d’investir beaucoup dans des projets d’infrastructures et je pense que ce sera le cas dans le budget de cette année aussi », dit-il.

Ganessen Chinnapen : «Maurice a besoin d’une transformation structurelle»

Ganessen Chinnapen Dans la conjoncture économique actuelle, l’économiste Ganessen Chinnapen pense que Maurice a besoin d’un budget qui prône une transformation structurelle et des réformes axées sur la discipline fiscale. « Des réformes sur la pension de vieillesse et le rétablissement de la confiance des entreprises doivent aussi être au centre des mesures qui seront annoncées », dit-il. Pour lui, le budget devrait accorder des incitations pour relancer la croissance dans tous les secteurs de l’économie. « Un système de crédit encourageant les entreprises à innover devrait être introduit. En outre, un système de crédit pour les PME, visant à faciliter la mise en œuvre du salaire minimum dans tous les secteurs, devrait être enclenché », propose-t-il. L’économiste soutient que le ministre des Finances devrait prendre en considération les réalités économiques au lieu d’annoncer un budget motivé par des considérations politiques.

Vishal Ragoobur : «Équilibrer le social et l’économique»

Vishal Ragoobur Le budget assurera un équilibre entre les mesures sociales et les mesures économiques. C’est l’avis de Vishal Ragoobur. « Je pense que le ministre des Finances va proposer un amalgame de mesures, comme cela est fait chaque année ». dit-il. Il estime que le pays a besoin de mesures pour améliorer la croissance, pour relancer l’investissement et pour favoriser la création d’emplois. « Par ailleurs, il y a des défis à relever au niveau sectoriel, dans l’industrie du sucre, le secteur des PME et les secteurs émergents », dit-il. Toutefois, ajoute-t-il, les mesures pour réduire la pauvreté et augmenter le niveau de vie des Mauriciens doivent aussi être une priorité dans le budget. « On s’attend à des mesures pour soutenir les personnes au bas de l’échelle, pour la construction de logements sociaux, entre autres », indique l’économiste. Il est cependant d’avis que les réformes de la pension de vieillesse ne seront pas à l’agenda.

Eric Ng : «Pas de mesures novatrices attendues au niveau social»

eric ngPrenant en considération les impacts du Brexit et les menaces de protectionnisme de la part des États-Unis, le ministre des Finances a le devoir d’annoncer de mesures pour booster les exportations. C’est ce qu’indique Eric Ng. « Depuis ces dernières années, le secteur des exportations connaît une croissance négative. Ainsi, on a besoin des mesures qui donnent un coup de pouce à l’exportation et qui remonteraient la confiance des entreprises locales », fait-il ressortir. Par ailleurs, dit-il, il faut considérer la mise en place de nouveaux accords entre l’Inde et Maurice pour assurer l’exportation des services. « Un accord entre ces deux pays devrait prendre fin en avril 2019 », dit-il. En même temps, ajoute-t-il, le gouvernement doit faire un point sur la stratégie nationale de l’exportation annoncée dans le précédent budget. Des mesures pour réduire la dette publique, selon Eric Ng, doivent être également une priorité du budget.

Au niveau social, l’économiste pense qu’il n’y aura pas de mesures novatrices. « Des mesures ont déjà été annoncées. Les mêmes stratégies seront adoptées. Ainsi, je pense que le budget sera un budget de continuité », dit-il.