Live News

Premières utilisations prévues d’ici à deux semaines : les ‘drug kits’ peuvent détecter toutes les drogues 

Tout conducteur visiblement dans un état second sera soumis à un test de dépistage de consommation de drogue.

La police va enfin pouvoir utiliser les kits de dépistage de consommation de drogue lors des contrôles routiers. Les appareils, selon la Traffic Branch, sont suffisamment performants pour détecter toutes les drogues en circulation à Maurice.

Zéro tolérance. Ce sera le maître-mot de la police une fois que les « drug tests » seront une réalité. « Nous sommes prêts pour utiliser les ‘drug kits’ lors des contrôles routiers », avance-t-on à la Traffic Branch. « Nous n’attendons plus que la promulgation des amendements à la Road Traffic Act qui permettent l’utilisation de ces appareils. C’est une question de jours. » Les amendements ont été adoptés mardi à l’Assemblée nationale. À cette occasion, le ministre du Transport, Alan Ganoo, a annoncé que les « drug kits » commenceraient à être utilisés dans environ deux semaines.

Nos interlocuteurs de la police routière précisent que « les appareils sont suffisamment puissants et performants pour détecter tous les types de drogue, dont la molécule-mère de la drogue de synthèse en circulation dans le pays ».

Les « drug kits » permettent la détection de substances illicites dans l’urine et dans la salive. Dans la pratique, tout conducteur soupçonné d’être dans un état second sera soumis à un test d’urine ou de salive, voire les deux. Les appareils peuvent détecter 13 types de drogue. Les tests salivaires et urinaires dépistent respectivement sept et six catégories de stupéfiants.

Si le résultat du test est positif, le conducteur sera immédiatement transporté au centre hospitalier le plus proche afin d’effectuer un prélèvement sanguin. Les échantillons seront envoyés au Forensic Science Laboratory (FSL) pour analyse. Le FSL est équipé pour mesurer précisément les taux de drogue dans les fluides corporels.

« Les contrôles seront effectués n’importe quand et dans n’importe quel endroit. Aucune opération ne sera ‘targeted’ », indique-t-on à la Traffic Branch. Selon la direction de ce département basé aux Casernes centrales, un bon nombre de policiers ont été formés à la manipulation des appareils dans les Police Training Schools. D’autres éléments apprendront sur le tas.

Les substances classées comme étant des drogues :

  • Cannabis
  • Héroïne
  • Cocaïne
  • Amphétamines
  • Méthamphétamine
  • MDMA (ecstasy)
  • Diéthyllysergamide (LSD)

Les molécules thérapeutiques pouvant être décelées par les appareils

  • Clonazépam
  • Diazépam
  • Flunitrazépam
  • Lorazépam
  • Oxazépam
  • Méthadone
  • Morphine
  • Ed nou pou kont ou!

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !