Sports

Premier League : le sacre de Leicester retardé par Manchester United

Le sacre de Leicester, qui aurait été assuré d'être champion d'Angleterre en cas de victoire, a été retardé par Manchester United après le match nul (1-1) tendu et débridé entre les deux équipes, dimanche lors de la 36e journée.

    L'équipe révélation de la saison n'aura cependant pas forcément à attendre une semaine et la réception d'Everton pour tenter de décrocher ce titre historique. Elle peut en effet être championne sans même jouer, lundi soir : pour cela, il faut que Tottenham (2e à 8 points) ne gagne pas sur le terrain de Chelsea. Que le sacre intervienne lundi ou pas, ce 10e match sans défaite pour Leicester est malgré tout un petit pas précieux vers un premier titre en 132 ans d'existence. D'autant que l'équipe entraînée par l'Italien Claudio Ranieri récupèrera son attaquant fétiche Jamie Vardy, samedi contre Everton pour la 37e journée. Vardy, 22 buts cette saison, était suspendu contre Manchester et sa présence métamorphose son équipe. Le Français Anthony Martial a ouvert le score pour United dans son antre d'Old Trafford (8e) avant que le capitaine de Leicester, le défenseur Wes Morgan, n'égalise à la 17e. Leicester a terminé à 10 après l'exclusion de Drinkwater en toute fin de match. Pour le symbole, les prestigieux Red Devils ont évité le déshonneur d'avoir à saluer la réussite d'une autre équipe à Old Trafford, dans leur habituel "Théâtre des Rêves". Mais ils font quand même une bien mauvaise opération dans la lutte pour la 4e place. Les Mancuniens, 5e avec 60 points, comptent en effet quatre unités de retard sur le grand rival City qui affronte Southampton dans l'après-midi, et même sept sur le 3e, Arsenal, qui a toutefois disputé une rencontre de plus. Après quatre victoires d'affilée, c'est un coup d'arrêt à domicile pour MU, qui va probablement pouvoir maintenant se concentrer exclusivement sur sa finale de Coupe d'Angleterre, le 21 mai contre Crystal Palace. L'autre Schmeichel Désireux de gagner, Leicester comme ManU ont tous les deux eu leur chance : ManU en début et en fin de match, Leicester au milieu. Bousculée d'entrée par l'équipe de Louis van Gaal et probablement rendue nerveuse par l'enjeu, celle de Ranieri a commencé par déjouer et a logiquement concédé l'ouverture du score à Martial (8e), pour son 9e but en championnat. Dominés, les Foxes ont pu égaliser rapidement par le très physique Morgan, qui a pris le dessus sur Rojo sur coup franc (17e), et la partie s'est ensuite équilibrée. Enfin dans son match, Leicester aurait pu bénéficier d'un penalty pour un accrochage sur l'Algérien Riyad Mahrez (39), récemment désigné meilleur joueur du championnat mais intermittent en l'absence de Vardy. En face, à la 78e minute, le Mancunien Smalling a touché le poteau. La rencontre est restée très ouverte et même si les deux équipes ont toujours semblé proches de la rupture, aucune n'a pu inscrire de but supplémentaire. Le gardien de Leicester Kasper Schmeichel a quand même eu plus de travail à réaliser que son homologue De Gea, surtout en fin de match. Pour Schmeichel, la pression devait d'ailleurs être double : son père, Peter, est l'une des légendes de Manchester United, dont il était le gardien à la fin des années 90, à l'époque glorieuse de l'entraîneur Alex Ferguson.   Avec AFP

Related Article
 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !