Actualités

Premier jour de tarification : à bord du Metro Express 

Des officiers de Metro Express Ltd sont présents aux stations pour aider les passagers à acheter leur ticket. Des officiers de Metro Express Ltd sont présents aux stations pour aider les passagers à acheter leur ticket.

Après avoir offert un service gratuit à la population entre le 22 décembre 2019 et le jeudi 9 janvier 2020, Metro Express Ltd a officiellement démarré son service commercial le vendredi 10 janvier. Pour voyager en métro, il faudra désormais acheter son ticket ou se procurer une MECard. 

Station de métro de Rose-Hill, vendredi 10 janvier, 8 heures. Nombre de personnes âgées et de personnes handicapées patientent en file indienne depuis 6 heures. Toutes ont leur carte d’identité à la main. Elles attendent patiemment l’ouverture des guichets pour obtenir chacune leur MECard. Le précieux sésame leur permettra de voyager gratuitement à bord du Metro Express. Une mesure qui s’applique aussi aux étudiants.Quelques pas plus loin, nous voyons des employés de Metro Express Ltd (MEL) qui vendent des MECards. 

Nous prenons ensuite place dans l’ascenseur qui nous mènera à la plateforme supérieure de la station. De la musique classique diffusée en bruit de fond vient caresser les oreilles de ceux présents. Rien de mieux pour mettre le public voyageur de bonne humeur. Si certains prennent le métro en ce vendredi matin pour se rendre à Port-Louis pour le travail, d’autres y vont pour le shopping. D’autres encore mettent le cap sur la capitale pour l’admission de leurs enfants en Grade 1 ou en Grade 7. 

Une fois en haut, les portes de l’ascenseur s’ouvrent. Chacun presse le pas pour acheter un ticket à l’Automated Ticket Machine. Si certains maîtrisent déjà ces guichets très user-friendly, d’autres, en revanche, ont un peu de mal. Ils peuvent heureusement compter sur l’aide d’employés de MEL présents sur la plateforme. Nous achetons un ticket pour le trajet Rose-Hill/Port-Louis qui coûte Rs 30 par adulte.

« Gain de temps et d’essence »

Arrive un train. Tous montent à bord pour trouver un siège. Rajiv, un fonctionnaire de 33 ans, en est à son premier trajet dans le Metro Express. « Je le prends aujourd’hui car je veux comparer le temps du trajet en métro avec celui que je passe d’habitude en autobus de Rose-Hill à Port-Louis. Puis je déciderai si je continuerai à le prendre pour aller travailler », explique l’habitant de Rose-Hill. 

Pradeep Roopun a eu droit à son premier trajet en Metro Express.
Pradeep Roopun a eu droit à son premier trajet en Metro Express.

Mohammed, qui prend le métro à la station de Beau-Bassin, indique qu’il utilise généralement sa voiture pour se rendre au boulot, à 7 h 30. Le banquier raconte qu’il est sorti à 8 heures aujourd’hui. « Le métro me permettra d’économiser du temps et de l’essence. C’est plus pratique de prendre le métro pour aller travailler. Attendons de voir comment cela se passera avec la reprise scolaire la semaine prochaine », prévient-il. 
Sarita, une fonctionnaire de 45 ans, estime qu’il était temps d’introduire le métro à Maurice. Assise confortablement, elle admire le paysage qui défile sous ses yeux. « Ce projet était devenu nécessaire, surtout par rapport à la rapidité du trajet pour arriver à la capitale en comparaison avec le temps que je prenais en autobus chaque matin. » 

Elle concède que cela prendra du temps pour que les Mauriciens se familiarisent avec ce nouveau mode de transport. « Mais à la longue, le Metro Express entrera dans les mœurs mauriciennes. J’envisage moi-même de prendre le métro presque tous les jours pour me rendre à Port-Louis. Idem pour le retour dans l’après-midi. »

À chaque station, le Train Captain fait une annonce en kreol pour dire à quel endroit nous sommes arrivés. Véritable contraste par rapport au jour du lancement du Metro Express, le 22 décembre 2019, où l’annonce se faisait en anglais. L’initiative vise sans doute à bien se faire comprendre par les passagers. 

À chaque arrêt, des passagers, munis de leur ticket, montent. Ils cherchent des sièges libres. Deux personnes âgées, visiblement heureuses de leur premier voyage en métro, décident de rester debout pour mieux admirer le paysage. « Nou al devan. Pli zoli pou gete », lance l’une d’elles. 

Micheline, accompagnée de son mari, trouve que c’est bien plus agréable de voyager en métro qu’en autobus. « Bizin abitye impe. Pou mwa, enn vye dimounn, mo trouve se enn bon kiksoz ki gouvernnman inn met anplas », confie-t-elle. 

À son arrivée à la station Victoria à Port-Louis, Rajiv sourit. « Comme le trajet a pris 23 minutes, je peux marcher à mon aise pour aller au bureau où je dois être en poste à 9 heures. Le Metro Express me permettra d’économiser du temps chaque matin. C’est plus agréable d’arriver à destination plus rapidement que d’être pris dans les embouteillages en voyageant par le bus. » 

Sur la plateforme des trains, des passagers achètent leur ticket pour prendre le prochain train à destination de Rose-Hill. Hassen, un boulanger de 35 ans, indique qu’il a commencé le travail à 19 h 30 jeudi et qu’il vient à peine de terminer son service. « Mo pe al fer enn letour Rose-Hill. Mo vinn aste mo tiket. Mo trouv li fasil pou vwayaz par metro. Me pou mwa vwayaz par bis ou metro pena diferans. Tou pou depann lor mo mood », souligne l’habitant de L’Escalier. 

Un peu plus loin, Dylen court pour monter dans le métro à destination de Rose-Hill. Petit bémol : il a mal poinçonné sa MECard et les portes du train se sont déjà refermées. En sueur, il regarde sa montre. Il n’a autre choix que d’attendre le prochain train prévu dans 15 minutes. Employé d’une firme à Ébène, il dit que cela fait quatre fois qu’il a pris le métro pour aller travailler. « Cela me permet de gagner du temps. Le Metro Express est la solution pour les retardataires afin qu’ils arrivent plus vite au boulot », dit-il en éclatant de rire.

  • Coronavirus

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • SMP