Actualités

Premier jour de confinement national : un déploiement de 2 500 effectifs provoque des étincelles au CEB

Le déploiement de l’effectif du Central Electricity Board (CEB), soit 2 500 personnes, lors du premier jour de confinement national, a provoqué des étincelles vendredi.

Cette décision n’a pas plu aux cadres du département des ressources humaines et aux syndicalistes. Le ministère du Travail, qui a été alerté, a sommé les employés de regagner leur domicile.

« Ce n’est pas normal qu’autant de personnes aient été déplacées pour une réunion de coordination. Seules les personnes importantes auraient dû être convoquées pour établir un plan de travail », s’insurge un cadre des ressources humaines du CEB.

Il s’avère que tous les employés auraient été convoqués, à la suite d’un communiqué émis à la radio. Mais cette décision aurait irrité des cadres du CEB dans le sens que l’ordre des autorités aurait été défié.
Le directeur du CEB p.i, Shamshir Mukoon, a été sollicité par téléphone. Dans une déclaration accordée au Défi Quotidien, il a fait ressortir que « le CEB est un service essentiel », d’où le fait que tous les employés aient été convoqués vendredi. « Sans électricité, le pays serait à genoux. Le CEB fournit tout le pays en électricité. Il est impératif que tous les employés soient convoqués, afin d’établir un plan de travail, en raison du confinement national », a-t-il précisé. Le Défi Quotidien a sollicité le président du conseil d’administration du CEB, Seety Naidoo, à maintes reprises. En vain.

  • Coronavirus

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !