Interview

Premchand Mungar (Chief Executive de la MauBank) : «Les discussions sur la vente de la banque ne vont pas me distraire» 

Premchand Mungar

Premchand Mungar, le Chief Executive de la MauBank, est catégorique. Les pertes encourues par la banque constituent plus un « malaise » que les récentes démissions. D’où sa ferme intention de rendre la MauBank durable et rentable.

La MauBank se retrouve une nouvelle fois sous les feux des projecteurs. Six cadres ont démissionné depuis le début de l’année, dont deux la semaine dernière. D’où vient le malaise ? 
Pour être clair, vous parlez de cadres supérieurs qui ont démissionné depuis ma nomination. Je ne pense pas que c’est un problème de « malaise », mais je voudrais m’appesantir sur cette idée un instant. De juillet à décembre 2018, la banque a enregistré des pertes d’environ Rs 52 millions. Pour moi, cela parle davantage d’un « malaise ». Il est clair qu’il y avait un décalage entre la stratégie et l’exécution. 

Depuis janvier, notre objectif est clair. Nous voulons améliorer le service rendu à nos clients et nous concentrer sur la durabilité de nos revenus. Les résultats suivront. Notre bénéfice d’exploitation a progressé pour cette période et nous attendons la fin de l’exercice de vérification pour partager ces résultats. Les derniers mois nous ont fourni une base solide pour construire une entreprise durable. Je suis convaincu que nous aurons le personnel adéquat pour appuyer ceux qui ont contribué à notre rentabilité et à la durabilité de nos opérations. 

La banque aurait également initié une enquête sur un de ses cadres. Qu’en est-il réellement ? 
Nous ne commenterons pas les détails d’une enquête interne en cours. Le conseil d’administration de la banque prend au sérieux les allégations de mauvaise conduite ou d’irrégularité. 

Dans le passé, la presse m’a accusé de faire des pieds et des mains pour ne pas montrer les pertes. Peu importe, je n’ai jamais vu cela comme un problème. »

Vous êtes en poste depuis novembre 2018. Quel bilan faites-vous de la performance de la MauBank ? Et quelle stratégie avez-vous mise en place pour redonner un nouveau souffle à la banque ? 
Depuis que j’ai pris mes fonctions en novembre 2018, notre objectif principal était de fournir une expérience de pointe à la clientèle. Pour ce faire, nous avons identifié trois objectifs concrets. Premièrement, nous voulons que nos produits soient hautement personnalisés. En deuxième lieu, nous voulons une transparence opérationnelle vis-à-vis de nos clients. Et troisièmement, nous voulons être efficaces dans l’octroi de nos produits. L’une des raisons pourquoi une stratégie de transformation n’aboutit pas, c’est l’échec à faire des économies d’échelle. L’investissement nécessaire pour l’exécution d’une stratégie de transformation est énorme. Donc, la valeur que va créer cette stratégie doit donc être répartie dans l’ensemble de l’organisation. C’est pourquoi, lorsque nous avons identifié l’expérience client externe comme objectif, il était tout à fait naturel que nous abordions également l’expérience du client interne. Nous cherchons des moyens d’améliorer l’expérience de nos clients internes dans une perspective holistique. En utilisant les outils qui offrent une expérience externe améliorée, nous pouvons dynamiser la productivité grâce à nos fonctions de support. 

Concernant l’amélioration de l’expérience du client externe, l’adoption des outils numériques présente un potentiel évident. Nous avons récemment lancé les produits WithMe et MyLease. Cela nous a permis de simplifier le parcours d’accueil du client. Mais nous ne voulons pas nous limiter à lancer des initiatives uniques et autonomes. WithMe et MyLease sont des produits de vente au détail, mais la technologie peut être adaptée à d’autres parties de notre organisation.

La MauBank a enregistré des pertes opérationnelles de l’ordre de Rs 80,5 millions (avant impôts) pour les neuf mois se terminant le 31 mars 2019 contre des profits avant impôts de Rs 74,3 millions pour la même période l’an dernier. À quoi attribuez-vous ce déclin et que compte faire la banque pour renouer avec la profitabilité ? 
Notre bilan financier montre que les bénéfices que vous avez mentionnés ne proviennent pas du résultat opérationnel. Au risque de me répéter, mon objectif principal est de nous assurer que nos opérations soient durables. Cela signifie que le revenu opérationnel reste le principal indicateur. Nos stratégies ont été axées sur la création de revenus durables. Cela a permis à la banque de clôturer l’exercice 2018-19 sur une note positive. Nous publierons nos états financiers dès que le processus de vérification sera terminé.  

De juillet à décembre 2018, la banque a enregistré des pertes d’environ Rs 52 millions. Pour moi, cela parle davantage d’un « malaise ». Il est clair qu’il y avait un décalage entre la stratégie et l’exécution. »

À l’Assemblée nationale, le Premier ministre, Pravind Jugnauth, a déclaré que la MauBank faisait partie des actifs non stratégiques que l’État envisageait de vendre pour réduire ses dettes. La vente de la banque est-elle imminente ? 
Il serait préférable de poser cette question aux actionnaires. Franchement, je n’ai pas l’intention de me laisser distraire par des discussions sur la vente de la banque. Mon objectif consiste plutôt à apporter de la valeur à nos actionnaires. Dans le passé, la presse m’a accusé de faire des pieds et des mains pour ne pas montrer les pertes. 

Peu importe, je n’ai jamais vu cela comme un problème. Il n’est pas acceptable que cette banque subisse une perte. Mon appel à l’action à l’ensemble de l’organisation était donc simple ; avant tout, nous devons nous concentrer sur la durabilité de nos opérations. Ce faisant, nous créerons de la valeur pour nos actionnaires. 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !