Législatives 2019

Pravind Jugnauth : «Nous n’avons bloqué aucun compte Facebook»

La réunion du comité central du MSM ce samedi.

Pravind Jugnauth a convoqué ses troupes pour une réunion du comité central du Mouvement socialiste militant (MSM) au Sun Trust Building, le samedi 12 octobre 2019, et a été dur envers son ministre Sudhir Seesungkur. « Les propos de ce dernier sont inacceptables, je le laisse à sa conscience », a expliqué le Premier ministre à la suite d’une question de la presse sur les propos de Sudhir Sesungkur contre le MSM et son choix des candidats pour les prochaines élections législatives.

«Zordi lwayote ek sinserite na pa konte. Zordi avek sa sitiasion la, le parti ki pe van kandida. Zordi pe amen santer. Pe amen segatie. Pe amen novis. Bann komedien. Bann showman. Pa akoz ou inn kopie slogan Sarkozy, pran styl Modi, pran star ki ou pou kas gran pake. » Des propos qu’aurait tenus le ministre lors d’une réunion à Caroline, dans la circonscription no 10 (Montagne-Blanche/GRSE), dans la soirée du vendredi 11 octobre.

Ces propos ont été commentés par le Premier ministre lors de cette réunion au Sun Trust Building. Il attend de l’ordre, de la discipline et du travail sur le terrain. « Nou inn pran tou konpozant de nou sosiete an konsiderasion. Bann vye, ban zen e ban travayers », devait expliquer le leader du MSM.

Ceux qui n’ont pas eu de tickets auraient dû suivre l’exemple de Showkutally Soodhun, dit-il. « Ena zot pe koz gran gran koze. Me mo pa pou atak zot. Mo dir zot, zot ti bizwin pran lexamp lor Soodhun. Li enn pilie de sa parti la. Tombe leve linn la. Linn propoz pou li pa poze. Pou nou li enn gran atou. Kouma dir ou donn mwa pouvwar pou swazir kandida, selman ou koup mo lipie ek dir mwa fer 26 tour stad Maryse-Justin. Donn nou enn sipor total », devait ajouter Pravind Jugnauth.

Pravind Jugnauth a aussi soutenu qu’il attendait maintenant que les consignes du parti soient respectées sur le terrain. Mettant en exergue l’ordre et la discipline, mais surtout le respect de l’adversaire. « Nous sommes confiants d’aller vers une grande victoire. La liste de candidats est presque finalisée, nous n’avons pas été déstabilisés par les permutations. J’ai de l’expérience dans les ajustements pendant la campagne électorale. C’est normal d’avoir des changements pendant la campagne. Mo felisit ban kamarad ki pa inn gagn ticket me ki kontinie soutenir nou », affirme le leader du MSM.

Il explique qu’il y a beaucoup de demandes pour des tickets, mais qu’il y a seulement 60 investitures à pourvoir. « Il y a toujours certains mécontentements. Nous souhaitons que les choses se calment », explique Pravind Jugnauth.

Fake news et allégations de censure

Le Premier ministre est revenu sur les allégations au sujet de censures, de comptes Facebook bannis, entre autres. « Nous n’avons aucun lien avec cela. Nou pa pe blok oken kont Facebook. Nou pa anpes person koze. Selman ena ban limit, ena ban lalwa, dan tou seki ou dir bizwin asim enn par responsabilite. Pa kapav zis vinn zet labou lor dimoun », a soutenu Pravind Jugnauth.

Le leader du MSM s’est ensuite attaqué à un groupe de presse qui affirme qu’une de ses publications a été censurée sur Facebook. « Nou pa inn fer nanien. Me si sa group la inn anvi vinn azan travayist, so droit. Mo met li o defi si ena kiksoz konkre dan so piblikasion la. Al lapolis ouswa l’Icac. Mwa mo la pou repon, vinn fas a fas, me pa vinn fann tou kalite foste », fustige Pravind Jugnauth.

Il a aussi mentionné les agressions sur les journalistes et membres de la presse « Nou kondan tou dimoun ki fer obstak ouswa ki fer ban zafer pa korek. Finn ena depozision, lapolis ava fer so lanket. Mo pou sansibiliz tou dimoun pou les zournalis fer zot travay. Me mo ena linformasion ki ti ena dimoun infiltre pou vinn fer dezord », explique Pravind Jugnauth.

Safe City : «Enn bandi pou rod protez so ban»

« Nou met kamera pou asir sekirite lepep. Mo pa interese pou gete si li pe al rant dan karo kotomili. Fini kotomili, li pe al rod karipoule », a lancé Pravind Jugnauth. Il réagissait aux propos de Navin Ramgoolam, tenus lors d’un congrès du Parti Travailliste-Parti mauricien social démocrate, vendredi à Flacq. À savoir que le leader du Parti Travailliste a signifié son intention  d’enlever  les caméras du Safe City, s’il remportait les élections générales du 7 novembre prochain.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !