Live News

Pravind Jugnauth : "Mank zis Parti Malin dan sa lalians la"

Pravind Jugnauth rassure ses troupes. C’était lors de la réunion du comité régional du MSM de la circonscription numéro 8 (Moka/Quartier-Militaire). Laquelle s’est tenue à Saint-Pierre ce vendredi 31 juillet. Il est revenu sur les accusations de l’opposition et des contre-mesures prises par lui. 

Pravind Jugnauth affirme qu'il ne pardonnera pas ceux qui ont attaqué sa famille. Il l’a fait comprendre. « Mo pou tir zot manze. Mo finn servi zot ene papier ». 

Le Premier ministre affirme que ceux qui ont véhiculé de fausses informations sur lui ou sur Pack and Blister ont été sanctionnéd. Il prend l’exemple d'une internaute condamnée à une amende de Rs 25 000 pour avoir tenu des propos offensants à son égard. « Mo pas pou laisse passer aste. Ena lot encore pou gagner la », a prévenu Pravind Jugnauth. 

Parlant de la Covid-19, le Premier ministre a fait ressortir qu’il n’y a pas eu de pénurie de médicaments et d’équipements pendant la période de crise. 

Concernant les respirateurs artificiels, il a affirmé que la même compagnie qui fournissait le pays et basée en Angleterre avait fourni des appareils défectueux. « Yogida finn bizin chek sa pou nou finn trouve pa bon ek finn fini rentre lerla finn bizin repass komann ». 

Selon lui, ses détracteurs s’en prennent au Dr Kailesh Jagutpal et au ministre du Commerce Yogida Sawminaden. 

Et d’ajouter que les médicaments et les équipements achetés sont passés par un comité qu’il a présidé et qu’il n’y a pas eu de magouilles. 

Pravind Jugnauth a aussi traité une section de la presse de lâche. 

Commentant le regroupement entre le Mouvement militant mauricien (MMM), le Parti Mauricien Social Démocrate et le Parti Travailliste, Pravind Jugnauth a déclaré que « mank zis Parti Malin dans ca lalians la ».

Il a également critiqué ce qu'il appelle l’attitude des députés du MMM dont Rajesh Bhagwan qui, selon lui, fait du désordre. 

Le Premier ministre est revenu sur la polémique entourant Joanna Bérenger qui, selon lui, avait lancé le mot « zako » envers la majorité gouvernementale. «  Lepok lesclavaz ki proprietaire esclave ti pe dir zako. Ala mentalite. Mo sagrin mo trouve ene jeune dire sa. » 

Pour le chef du gouvernement, les députés de l’Oppposition n’ont pas de respect pour le Speaker. « Pas tou dimoune ki kapav garde zot calme kouma moi », dit-il. 

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !