Politique

Pravind Jugnauth : «Les élections générales ne sont pas pour maintenant»

« Il y a encore du temps avant les élections. » Lors de l’inauguration du complexe multi-usages de Petit-Verger, vendredi, le Premier ministre, Pravind Jugnauth, a été clair à ce sujet. « L’Assemblée nationale ne sera pas dissoute de si tôt. Les élections ne sont pas pour maintenant », a-t-il encore ajouté.

Il n’y a, à ses yeux, aucune raison pour précipiter les élections. Légalement, ce gouvernement a encore le temps jusqu'à la mi-décembre avant la dissolution automatique du Parlement. « Prenez patience. Il y a encore du travail à faire. Quand arrivera l’heure, on va faire savoir quelle mafia opérait. Je vais nettoyer tout ça et je demande aux gens de nous aider à nettoyer», lance-t-il. 

Le chef du gouvernement estime que plusieurs séances parlementaires seront nécessaires pour pouvoir introduire et faire voter des textes de loi qui sont, à ses yeux, essentiels avant de dissoudre l’Assemblée nationale.

Sa « plus grande fierté est quand Maurice progresse. J’ai une grande vision pour notre pays. Avec votre confiance, nous serons ensemble durant les cinq prochaines années. »

Si Pravind Jugnauth ne compte pas rappeler les citoyens aux urnes tout de suite, il a néanmoins prononcé un vrai discours de campagne. Ici, il fait état de sa vision pour le pays et, là, il critique l’ancienne administration du pays.

« Je veux que Maurice progresse vite en peu de temps. Je veux que chaque coin et recoin du pays connaisse des améliorations », précise encore le Premier ministre avant d’affirmer être « triste quand je pense aux temps que nous avons perdus. Des gens étaient là pendant dix ans, mais ont-ils répondu à l’appel ? Est-ce que vous étiez satisfaits ? »

Pravind Jugnauth capitalise sur les projets déjà réalisés et en cours de réalisation. Il cite notamment le Metro Express, la nouvelle Cour suprême, l’introduction du salaire minimum, l’académie de football de Liverpool, le complexe omnisports de Côte d’Or, des projets au port et à l’aéroport. « Nou pa bann tirere plan nou. Nous sommes des architectes. Nous sommes des bâtisseurs. »

Il a également fait référence au projet de Safe City. « Je veux qu’il y ait de la sécurité. Ceux qui critiquent sont ceux qui veulent protéger des bandits. Mais moi, je veux vous protéger. » Et de souligner que Safe City ne servira pas à «surveiller la vie privée des gens ». 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !