Live News

Pravind Jugnauth : «L’économie est en bonnes mains. Nous l’avons sauvée»

Le chef du gouvernement, Pravind Jugnauth, a voulu mettre les points sur les «i». Prenant la parole ce lundi 21 juin au Parlement sur le budget 2021/2022 au Pravind Jugnauth a tenu à répondre à tous ses détracteurs. D’abord en ce qu’il s’agit de l’augmentation de la dette publique, le Premier ministre a bel et bien reconnu qu’elle a augmenté, mais affirme qu’il s’agit d’une tendance internationale. Il a ainsi fait savoir que plusieurs pays tels que le Japon, le Canada ainsi que Singapour ont tous vu leurs dettes augmenter de manière considérable. 

« La dette du Singapour a atteint 141 % de son Produit Intérieur Brut (PIB). La dette du Japon a atteint 200 % de son PIB alors qu’au Canada, elle a augmenté de 80 % soit le plus élevé de tous les pays développés », a-t-il fait part. 

Pour Pravind Jugnauth tous les pays du monde sont dans l’obligation d’emprunter afin d’augmenter la résilience de leurs économies et éviter une collision économique. 

Pravind Jugnauth a également donné la réplique aux membres de l’opposition au sujet des Rs 2 d’augmentation sur l’essence et le diesel qui aideront à financer l’achat des vaccins. Il s’agit, selon lui, d’une mesure obligatoire et compréhensible car le gouvernement se doit de générer des revenus afin de faire de sorte à ce que la vaccination continue d’être gratuite pour toute la population. 

Le chef du gouvernement s’est dit confiant des mesures introduites dans le Budget qui s’inscrivent « dans sa propre philosophie consistant à réduire les inégalités ». 

« L’économie est en bonnes mains. Nous avons sauvé l’économie », a-t-il soutenu tout en chantant les louanges du ministre des Finances, qui « a abattu un travail remarquable dans un contexte de pandémie de la COVID-19 ».

Pravind Jugnauth, a aussi émis de sévères critiques contre les membres de l’opposition qui « font preuve de démagogie et de contradiction ». Il a à titre d’exemple déploré la campagne de l’opposition contre la campagne de vaccination. « Ils ont critiqué le fait que nous n’avons pas ‘pre-order’ des vaccins et ont par la suite critiqué le ‘consent form’. Mais ils se sont eux-mêmes fait vacciner et signer le consent form », a-t-il fait savoir.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !