Live News

Pravind Jugnauth à Adrien Duval : «Anytime I can face you, even outside if you want…Even here, yes anytime…»

Le ton est monté d’un cran entre Pravind Jugnauth et Adrien Duval à l'Assemblée nationale ce mardi. «Anytime I can face you, even outside if you want…Even here, yes anytime…», a lancé le Premier ministre au député du PMSD. Une réaction qui est intervenue lors de la tranche des questions réservées au Premier ministre (PMQT) à l’Assemblée nationale.

Le ton est monté lorsqu’Adrien Duval a interpellé peu de temps avant le Premier ministre sur l’octroi du permis de résidence à un ressortissant sud-africain alors que ce dernier a été condamné, selon Reuters, dans son pays pour une affaire de drogue, comme l’a affirmé dans l’hémicycle le député du PSMD.

Selon Adrien Duval, «this person is a convicted drug dealer… very serious allegations about this person by Reuters. He is also accused of murder.» 

Le député du PMSD a alors demandé à Pravind Jugnauth pourquoi les autorités mauriciennes ne l’ont pas déporté.

«The honorable member should not say 'n'importe quoi'», lui a répondu le Premier ministre. «Le ressortissant sud-africain détient un permis de résidence. Il l’a eu grâce à son épouse qui possède un 'work permit' à Maurice», a indiqué le chef du gouvernement.

Pravind Jugnauth a précisé qu’au départ de la procédure pour l’application de son permis de résidence, les officiers du Passport Immigration Officer n’avaient pas connaissance d’informations «défavorables» sur le demandeur. 

«Maintenant que les officiers sont au courant de certains faits, une enquête sera initiée pour déterminer la véracité de ces faits. Une fois confirmée, des actions appropriées seront prises», a dit Pravind Jugnauth.

Et avant qu’Adrien Duval ne pose sa deuxième question ayant pour sujet les mariages blancs à Maurice, le député du PSMD a fait un commentaire. Ce qui a provoqué un brouhaha sur les bancs de l’Assemblée. «Anytime I can face you, even outside if you want», lui a répliqué le Premier ministre.

«Spicy Jhugroo», a-t-on pu entendre dans l'hémicycle 

Par ailleurs, le ministre du Logement et des Terres, Mahen Jhugroo, a été rappelé à l’ordre par la Speaker de l’Assemblée nationale, Maya Hanoomanjee. «Do not add spice to this, honorable Jhugroo ». S’en est suivie une vague de réactions des parlementaires. «Spicy Jhugroo», a-t-on pu entendre.

Pravind Jugnauth et Adrien Duval se sont ensuite opposés de nouveau sur la question du nombre de mariages blancs enregistrés à Maurice. «Quatre cas ont été référés en cour à ce jour depuis janvier 2015», a révélé le Premier ministre.

«Was it therefore proportionate to bring such an amendment when the figures are so low under the pretense that fake marriages were such a big problem warranted such an amendment to the Immigration Act», s’est interrogé Adrien Duval.

De son côté, Pravind Jugnauth s’est dit «surpris» par cette déclaration. Le Premier ministre a expliqué que des amendements ont été apportés au projet de loi afin de veiller à ce que des trafiquants de drogue ou autres terroristes ne parviennent pas à fouler le sol mauricien. «We have to make sure and see to it that undesirable people do not come in this country to create a big mess…We are here to see to it that the country is protected», a insisté le chef du gouvernement.

De plus, 56 médecins étrangers travaillant à Maurice détiennent un «occupation permit», selon le Premier ministre. Il répondait à une interpellation au député du MMM, Rajesh Bhagwan.

Pravind Jugnauth a indiqué que 45 d’entre eux se trouvent sous le «professional category», sept sous le «investor category» et quatre sous le «self-Employed category».

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • A loan with perspective