Live News

Pouvoir d’achat - PRB : impact marginal sur la consommation 

20 % de la population active est concernée par le PRB.

La masse monétaire en circulation devrait grimper dès novembre prochain et, principalement, lors de la période des festivités. Cela avec le paiement des arrérages aux fonctionnaires et le boni de fin d’année. Quel impact sur la consommation et, par ricochet, sur la croissance ? Décryptage avec Zayd Soobedar, Managing Director de Strategic Insight Group. 

Le rapport du PRB a généralement un impact sur l’économie, un effet qui n’est cependant pas immédiat, mais progressif. Or, la donne pourrait être différente cette année en dépit de la conjoncture, poussée par la somme supplémentaire que toucheront les fonctionnaires en novembre (Lump Sum) et, décembre prochain, mais également avec le boni de fin d’année. Zayd Soobedar, Managing Director de Strategic Insight Group, explique que 20 % de la population active (environ 100 000 sur un total de 500 000) est concernée par le PRB. « Cela vient rétablir l’érosion du pouvoir d’achat et pourrait redynamiser la consommation », dit-il. 

Zayd Soobedar.
Zayd Soobedar.

Cependant, le rapport du PRB ne devrait pas avoir de grosse incidence sur le panier des ménages, mais en termes de valeur nominale. À en croire Zayd Soobedar, l’effet ne sera pas significatif quant à la valeur réelle. Pour cause, le pays a été secoué par quelques chocs économiques, dont le confinement et la hausse du coût de la vie. « Les gens vont tenter d’économiser pour les temps difficiles par manque de visibilité. Les employés du secteur public ont un comportement assez conservateur et ne consomment pas de manière excessive », argumente le Managing Director de Strategic Insight Group. Ceci dit, les prévisions de croissance du Fonds monétaire international -  de 5 % en 2021 - pour Maurice ne devraient pas être boostées par la consommation.

D’ailleurs, Zayd Soobedar table sur une croissance d’environ 4,2 % cette année en raison du nombre des arrivées touristiques qui, dit-il, sera d’environ 100 000. 

Pression inflationniste

Et la masse monétaire en circulation dans un pays engendre théoriquement une pression inflationniste, augmentant parallèlement le surendettement de la population. Selon Zayd Soobedar, un salaire réajusté à la hausse peut inciter à prendre un prêt supérieur, ce qui influe sur la capacité de remboursement. Il ajoute que l’absence de relation inverse entre l’inflation et le taux de chômage risque de déboucher sur une situation de stagflation. 



Daniel Saramandif
 

Vacances à l’hôtel pas prioritaires

En fin d’année, de nombreux fonctionnaires vont habituellement en voyage ou passer les fêtes dans les hôtels. De l’avis de Daniel Saramandif, président de l’Association of Tourism Professionals, certains fonctionnaires passent ordinairement des vacances à Rodrigues ou dans des hôtels à Maurice. Or, les hôtels n’ont pas encore obtenu de réservations pour le mois de décembre. « En temps normal, les réservations sont effectuées deux, voire trois mois à l’avance. Ce n’est que vers la fin du mois d’octobre que nous aurons une vision claire pour les réservations locales et internationales », indique-t-il. Néanmoins, Daniel Saramandif soutient que les vacances dans les hôtels ne seront pas prioritaires pour de nombreux Mauriciens cette année. 


 

Effet du PRB sur la consommation : les commerçants sont sceptiques 

À l’approche des fêtes de fin d’année, où les ventes augmentent en temps normal, les commerçants craignent que cette année ne sera pas flamboyante. Ismed Abdoolah, secrétaire de l’association des commerçants de Beau-Bassin/Rose-Hill, dira : « Nous ne savons pas comment les fonctionnaires qui bénéficient du PRB vont consommer ». D’ailleurs, concède-t-il, le chiffre d’affaires des commerces a été affecté par la Covid-19. Cela ne permet pas de passer de grandes commandes pour les festivités et les commerçants seraient toujours en période de rodage. 

D’autre part, Ismed Abdoolah souligne que la plupart des fonctionnaires qui toucheront de grosses sommes d’argent jouissent déjà d’un train de vie confortable. « Ils consommeront probablement des produits de luxe, comme des voitures ou des produits d’ameublement. Il n’y aura pas d’impact considérable du PRB sur les magasins de vêtements ou de chaussures », fait-il comprendre. 

 

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !