Faits Divers

Poursuivie pour blanchiment d’argent : Christelle Bibi veut retrouver la liberté provisoire

Christelle Bibi La jeune femme est en détention préventive depuis mai 2017.

Elle est en détention préventive depuis son arrestation, le 27 mai 2017, dans le sillage de la saisie des 135 kilos d’héroïne, valant Rs 2 milliards. Poursuivie sous trois chefs d’accusation de blanchiment d’argent, Marie Christelle Isabelle Bibi réclame la liberté provisoire. Les débats entourant sa requête ont eu lieu le mardi 9 avril en cour intermédiaire. La magistrate Meenakshi Gayan-Jaulimsing prononcera son ruling le 12 avril 2019.

Elle est poursuivie sous trois chefs d’accusation de blanchiment d’argent en cour intermédiaire. La police reproche à Christelle Bibi d’avoir reçu Rs 180 000 à trois reprises. La jeune femme a, par le biais de son avocat, Me Alvin Juwaheer, formulé une motion pour sa remise en liberté provisoire. La police a résisté à sa requête. Les débats ont eu lieu le mardi 9 avril 2019 en cour intermédiaire devant la magistrate Meenakshi Gayan-Jaulimsing. Celle-ci se prononcera le 12 avril.

L’inspecteur Lepois, de la brigade antidrogue, a été appelé à la barre dans le sillage de ces débats sur la motion de Christelle Bibi. Il a avancé deux points d’objection : la jeune femme s’enfuira si elle est relâchée et elle récidivera.

Elle pourrait récidiver

Christelle Bibi a été arrêtée le 27 mai 2017 suite à la saisie de 135 kg d’héroïne d’une valeur de Rs 2 milliards. Le témoin souligne qu’un dénommé Tony Fabio Riacca avait aussi été arrêté et qu’il a positivement identifié Christelle Bibi, le 28 juin 2017. « Cette femme est celle à qui j’ai remis Rs 180 000 en trois occasions, sur instructions d’un certain Ramesh ». La police soupçonne que cet argent provient du trafic de drogue.

L’inspecteur Lepois a confirmé que Christelle Bibi a nié les allégations formulées contre elle. Elle a souligné connaître Tony Fabio Riacca à travers Peroumal Veeren qui purge une peine pour trafic de drogue.

L’inspecteur a soutenu que la prévenue s’enfuirait si elle est relâchée : elle fait face un procès formel devant la cour intermédiaire le 30 mai 2019. Elle est passible d’une peine sévère. Tony Fabio Riacca, lui, a écopé de trois ans de prison le 29 novembre 2018 devant cette même instance.

Selon le témoin, Christelle Bibi est impliquée dans trois affaires de blanchiment d’argent, dont deux menées par la police et un par l’Independent Commission Against Corruption (Icac). Ce cas présent est une enquête menée par la police et la prévenue est formellement poursuivie. La jeune femme a déjà été condamnée pour trafic de drogue. « Ce qui démontre qu’elle pourrait récidiver si elle obtenait la liberté provisoire », assure l’inspecteur Lepois.

Répondant aux questions de Me Alvin Juwaheer, le témoin a confirmé que la jeune femme n’a jamais enfreint les conditions imposées par la cour quand elle avait obtenu la liberté provisoire pour les autres délits qu’on lui reprochait.

« Mo pu respecter tou condition la cour pou impose si mo gagne caution », a déclaré Christelle Bibi. Après avoir entendu les plaidoiries des parties, la magistrate Meenakshi Gayan-Jaulimsing fera connaître sa décision le 12 avril 2019.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !